samedi 25 août 2018

Survivor - Tom Hoyle


Survivor, Tom Hoyle

Editeur : Dreamland
Nombre de pages : 267
Résumé : Une randonnée de deux semaines en Australie sans les parents et avec une dizaine d’autres ados ? C’est le rêve pour George, 16 ans, qui adore l’aventure. Mais au bout de quelques jours, un garçon est retrouvé mort. Un décès tragique qui aurait pu passer pour un accident s’il n’avait pas été suivi d’un deuxième, puis d’un troisième ! Perdus dans un milieu hostile, sans moyens de communication, les adolescents réalisent que le tueur est forcément parmi eux… George décide alors de prendre les choses en main pour protéger le groupe et débusquer le coupable. Mais au fur et à mesure que les victimes se succèdent, les chances de rester en vie diminuent. Et surtout, à qui faire confiance quand tout le monde autour de vous est suspect ?

Un grand merci aux éditions Dreamland pour l’envoi de ce volume.

- Un petit extrait -

« C’est  ainsi  que  je  devins  un  héros.  Le  journal  local  a  titré  «  Saint  George  à  la  rescousse  ».  Mon  nom  a  été  détourné  dans  d’autres  jeux  de  mots  similaires  un  peu  partout  dans  la  presse  nationale.  Je  suis  passé  à  la  télé.  J’avais sauvé la vie d’un bébé. Le grand type avait sauvé à la fois la mère et le bébé, mais c’est moi qu’on a mis en tête d’affiche. On  m’a  collé  une  sacrée  responsabilité.  Pourtant,  ce  n’était  qu’une  suite  de  hasards  heureux  :  le  bus  s’est  arrêté  devant  l’immeuble,  j’ai  regardé  par  la  fenêtre  au  bon  moment,  un  type  costaud  s’est  ramené  juste  quand  il le fallait. Mais ce qui, sur le moment, s’apparentait à de  la  chance,  n’était  que  la  première  étape  d’une  autre  succession  d’événements,  bien  plus  horribles.  En  y  repensant, je me dis que ma vie serait peut-être meilleure aujourd’hui si je n’avais pas sauvé ce bébé. »

- Mon avis sur le livre -

Jusqu’à présent, je n’avais exploré que la collection « Romance » des éditions Dreamland … mais cet été, j’avais besoin d’un peu d’aventure et de frissons ! Je me suis donc ruée sur ce roman « angoissant et palpitant, dopé à l’adrénaline », pour reprendre les propos de la quatrième de couverture … et le moins que l’on puisse dire, c’est que cela qualifie parfaitement cet ouvrage, dévoré en deux petits jours à peine, le souffle coupé et le cerveau en pleine ébullition ! Ce thriller est incroyablement captivant, mais surtout, absolument effrayant : je peux vous assurez que vous ne regarderez plus jamais vos compagnons de randonnés de la même façon … D’ailleurs, pour vous plonger dans l’ambiance, je vous invite grandement à lire ce livre en pleine forêt, vous verrez, vous ne pourrez pas vous empêcher de sursauter au moindre bruit au bout de quelques pages …

George est un héros. C’est du moins ce que tout le monde s’accorde à dire après qu’il ait sauvé une maman et son bébé des flammes d’un incendie … Pour le récompenser, George reçoit la médaille nationale de courage ainsi qu’une inscription à une randonné exceptionnelle en Australie. L’adolescent est ravi : il va passer deux semaines en compagnie d’une dizaine d’autres garçons, au cœur d’une nature restée sauvage, en véritables aventuriers de l’extrême … le rêve ! Mais très rapidement, la situation tourne au cauchemar. Un mort, puis un deuxième … A chaque nouvelle victime, les soupçons grandissent, et les survivants finissent par comprendre que le tueur est l’un d’entre eux. George devient bien malgré lui le leader de cette équipe rongée par la peur et la méfiance : à qui faire confiance, quand tout le monde est suspect ? Parviendra-t-il à débusquer le coupable avant qu’il ne les tue tous ?

Même sans lire le résumé, on comprend dès les premières pages qu’un drame va avoir lieu dans ce roman. Ce livre, c’est le témoignage de George, qui semble être accusé à tort de quelque chose de terrible, que l’on ne parvient pas immédiatement à déterminer mais qui promet d’être effroyable. Au fil des chapitres, qui forment un véritable compte à rebours (qui commence « presque un an avant » et qui court jusqu’à « la dernière heure »), George raconte comment cette randonnée, qui promettait d’être très excitante et inoubliable, s’est transformée en véritable carnage. Il raconte comment il a vécu ces terribles événements, comment il a réagi, il reconnait ses torts mais clame son innocence : il n’est qu’une victime, lui aussi, même s’il a survécu … Les morts, les meurtres se succèdent … La panique s’installe, mais surtout la méfiance : très rapidement, les accusations fusent, les alliances se forment. Le tueur est forcément parmi eux. Le tueur … nous avons également son point de vue, dans des étranges monologues débordant de folie et de haine, qui restent anonymes jusqu’à la fin ...

Mais surtout, ces « autres chapitres » nous embrouillent, complétement. George est perdu, mais le lecteur l’est encore plus. On pourrait se dire que le fait d’avoir des indications supplémentaires nous aidera à débusquer le coupable plus rapidement, mais c’est tout le contraire qui se produit ! Les soit disant indices ne font que nous emmener vers de fausses pistes, qui s’avèrent rapidement être des impasses, lorsque notre suspect du moment finit par mourir à son tour … et que les meurtres continuent. Tous les personnages y passent, un à un, mais on ne parvient jamais à trouver le bon coupable, nom d’un petit bonhomme en mousse ! L’auteur nous mène par le bout du nez … mais je suis tout de même fier de constater que ma première idée était la bonne, même si j’admets m’être aussitôt dit « Nan mais c’est pas possible, tu délires complétement ma petite vieille ! » … Que de mystère, que de suspense, que de frustration ! Le retournement de situation final m’a laissée complétement abasourdi, je ne m’attendais pas du tout à cela, c’est du génie ! L’auteur nous fait tourner en bourrique tout en faisant grimper la tension, jusqu’à l’explosion finale où tout bascule irrémédiablement … et où tout s’arrête brutalement.

En bref, vous l’aurez bien compris, j’ai tout simplement adoré ce thriller ! L’ambiance est pesante, l’histoire est angoissante, l’intrigue est palpitante, la tension est grandissante … A travers cet ouvrage, Tom Hoyle nous montre à quel point les apparences peuvent être trompeuses, mais également à quel point on se laisse facilement influencer par ce que l’on pense savoir d’une personne … ou par l’image que l’on veut nous donner d’elle. J’ai été glacée par l’hypocrisie qui suintait des témoignages qui parsèment le récit : convaincus de la culpabilité de George, tous ces témoins, qui jusqu’alors le trouvaient « gentil », « sérieux » et « de bonne volonté », le décrivent désormais comme un adolescent « dominant », « perturbé » … C’est un livre qui fait vraiment froid dans le dos, pour énormément de raisons, mais c’est surtout un livre qui vous happe et vous captive du début à la fin. George n’est ni un héros ni un assassin, mais juste une victime, un ado comme les autres, ni meilleur ni pire que les autres, mais qui s’est retrouvé au mauvais endroit au mauvais moment … Alors, toujours décidé à aller randonner ce week-end ?


Ce livre a été lu dans le cadre du Challenge de l’été 2018
(plus d’explications sur cet article)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire