mercredi 12 décembre 2018

La guerre des clans, cycle 2, tome 6 : Coucher de soleil - Erin Hunter


La Guerre des clans, Erin Hunter
Cycle 2, tome 6 : Coucher de soleil

Editeur : Pocket Jeunesse (PKJ)
Nombre de pages : 330

Résumé : L'attaque des blaireaux a laissé le clan du Tonnerre exsangue. Feuille de Lune entend alors en rêve une prophétie : « Avant que la paix revienne, le sang fera couler le sang ». La jeune guérisseuse est atterrée. Son clan se remettra-t-il d'une nouvelle guerre ? Hélas, une autre menace plane sur les siens : Étoile du Tigre, le traître mort, hante ses fils chaque nuit. À travers eux, il espère se venger d'Étoile de Feu, et lui ôter d'un coup les sept vies qui lui restent...




- Un petit extrait -

« Je t'ai dit d'écouter ton cœur - et ton cœur appartient à ton Clan. Tu as donc bien suivi son conseil, finalement. »

- Mon avis sur le livre -

Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai entendu « Mais comment tu fais pour lire aussi vite ? » … Lorsque j’étais au collège, j’ai rapidement pris l’habitude de me cacher derrière un cahier afin de pouvoir lire tranquillement sans être assaillie par une meute de curieux voulant savoir si j’avais « encore » changé de livre. Je ne voulais pas être une attraction de foire à cause de ma propension à dévorer « plus vite que mon ombre » des romans. Je ne voulais pas être assaillie de remarques railleuses « J’suis sûr que tu comprends rien à ce que tu lis, tu veux juste te faire remarquer ». Je voulais juste qu’on me laisse lire en paix. Aujourd’hui encore, lorsqu’on me pose cette question, je réponds : « Je ne lis pas vite, je lis à mon rythme » … Parce que la vérité est là : je m’en fiche complétement du temps que je mets à lire un livre et je ne fais donc rien de particulier pour « lire aussi vite », je lis, tout simplement ! Et si mon interlocuteur insiste vraiment, je finis par ajouter : « Je lis vite parce que j’aime ce que je lis » avant de replonger le nez dans mon livre … Quand je suis plongée dans un roman qui me captive, je suis incapable de le lâcher avant de l’avoir terminé ! Et, clairement, c’est ce qui m’est arrivé aujourd’hui avec cet ultime tome du second cycle : je l’ai dévoré sans même m’en rendre compte …

Après l’attaque des blaireaux, le Clan du Tonnerre semble plus affaibli que jamais … Bien des guerriers ont rejoint le Clan des Etoiles, et de nombreux autres sont grièvement blessés. Museau Cendrée ayant périe elle aussi, Feuille de Lune est désormais la seule guérisseuse du Clan et se dévoue corps et âme pour les siens, tâchant de noyer son chagrin et sa culpabilité dans le travail. Mais l’avenir s’annonce bien sombre : entre l’effrayante prophétie qui ne cesse de hanter ses nuits – « Avant que la paix revienne, le sang fera couler le sang et les eaux du lac deviendront pourpre » – et le danger que fait planer le cruel Etoile du Tigre par l’intermédiaire de ses fils, le Clan semble menacé de toutes parts … L’inquiétude grandit dans le cœur de la jeune chatte endeuillée : quel sera le prix à payer pour que la paix règne à nouveau autour du lac ? quelles sont les épreuves qui attendent les guerriers du Clan du Tonnerre ? est-elle toujours digne d’être leur guérisseuse, elle qui souffre toujours de sa séparation avec Plume de Jais ? pourquoi Museau Cendrée ne se manifeste-t-elle pas dans ses rêves ? aurait-elle perdu à jamais la confiance et l’amitié du Clan des Etoiles ?

De nouveau, l’histoire est racontée à travers deux points de vue : celui de Feuille de Lune et celui de Griffe de Ronce … Si le cœur de la première est chargé de peines et d’inquiétudes – la mort de son mentor, la fin de son idylle avec Plume de Jais, les secrets de Papillon et les menaces qui planent au-dessus du Clan sont de lourds fardeaux pour la guérisseuse –, l’esprit du second s’égare toujours plus vers les rêves de grandeur et de pouvoir que son père distille dans ses rêves chaque nuit. Persuadé d’agir pour le bien des siens, le jeune guerrier est convaincu que ces rendez-vous nocturnes avec l’esprit du défunt chef feront de lui un grand chasseur respecté et apprécié de tous … Mais son ambition ne serait-elle pas en train de prendre le dessus sur ses bons sentiments ? Sa loyauté survivra-t-elle aux implacables leçons du cruel Etoile du Tigre ? On a envie d’y croire, mais plus les chapitres avancent, plus Griffe de Ronce semble définitivement perdu … Tout comme Feuille de Lune, on redoute la suite des événements, on sent qu’un drame est sur le point de se produire, et on tremble, on tremble, on tremble ! Le grand final est imminent, et même s’il s’avère moins épique que celui du premier cycle, cette confrontation finale est bien plus tragique encore … Du choix d’un seul dépendra l’avenir de tous, et l’incertitude est plus forte que jamais. Une fin magistrale qui conclue le cycle en beauté !

Comme toujours, les auteurs ont admirablement bien géré le rythme et la tension dramatique de ce tome. Au début, il n’y a que quelques gouttes de pluie qui se posent délicatement sur les feuilles et le sol … et puis l’averse devient de plus en plus forte, de plus en plus puissante, et puis c’est la tempête qui rugit, implacable, faisant battre les cœurs de frayeur et d’inquiétude … et puis, soudain, d’un coup, après avoir dévasté tout sur son passage, le déluge s’éteint, nous laissant totalement abasourdi … Si beaucoup de lecteurs semblent trouver cet ouvrage ennuyeux, je l’ai au contraire trouvé absolument passionnant ! Griffe de Ronce est vraiment un personnage très intéressant de par sa complexité : tiraillé entre son sens moral qui rejette formellement les machinations d’Etoile du Tigre et Plume de Faucon, et la fascination malsaine qu’il éprouve pour son père et son demi-frère, le pauvre chat ne parvient plus à démêler le bien du mal … En lui s’opposent continuellement sa loyauté et son ambition, si bien qu’il ne sait plus vraiment pourquoi il est si triste quand Chipie part avec ses chatons : est-ce parce qu’il appréciait vraiment Petit Sureau, ou uniquement parce qu’il doit absolument devenir mentor au plus vite s’il désire devenir lieutenant ? Et puis Etoile du Tigre a beau être un meurtrier, un banni, un guerrier de la Forêt Sombre, il est avant tout son père : il voulait qu’il soit fier de lui  … On ne peut pas vraiment détester Griffe de Ronce, car on ressent continuellement le douloureux dilemme qui se joue en lui. 

En bref, une fois encore, les auteurs m’ont captivée et m’ont surprise, m’ont fait sourire et pleurer, trembler et grogner … Elles nous offrent ici un final de toute beauté, où la confrontation finale n’est pas une épique bataille sanguinolente mais une lutte interne d’une conscience en proie au doute. C’est un livre que j’ai lu d’une traite, en retenant mon souffle : on a beau croiser les doigts en priant pour que tout finisse bien, on n’est sûr de rien jusqu’à la fin … C’est un livre riche en rebondissements et en révélations, un livre qui bouleverse toutes nos certitudes. Mais c’est surtout un livre qui donne atrocement envie de découvrir le troisième cycle : de nombreux indices ont été semés ci et là, et nous promettent quelque chose de grandiose, quelque chose de plus intrigant encore, quelque chose de plus palpitant encore ! Voilà le vrai génie des auteurs : distiller suffisamment d’informations pour que l’on saisisse bien qu’il s’agit d’indices à propos du cycle suivant, mais suffisamment peu pour que l’on soit obligé de continuer si on veut connaitre le fin mot de l’histoire … pour ma part, je compte bien me laisser convaincre très rapidement !

Ce livre a été lu dans le cadre du Challenge de l’été 2018
(plus d’explications sur cet article)

Ce livre a été lu dans le cadre du Tournoi des 3 Sorciers
(plus d’explications sur cet article)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire