mercredi 28 mars 2018

Holy Darwin, tome 1 : Le monde des autres - Nathalie Antien


Holy Darwin1, Nathalie Antien
Le monde des autres

Editeur : Opéra
Nombre de pages : 140
Résumé : Holy Darwin est une jeune adolescente comme les autres. Alors qu’elle se trouve seule à la maison un soir, tout son univers bascule. Les objets disparaissent, les murs se distordent, des personnages inquiétants viennent à sa rencontre et de l’autre côté du miroir, un étrange monde l’attend Que lui arrive-t-il ? Aucune certitude sinon celle-ci : Ce n’est pas un jeu. Celui qui reste de l’autre côté est perdu.

Un grand merci à Nathalie Antien pour l’envoi de ce volume (vous pouvez la contacter sur son site) et à la plateforme SimPlement pour avoir rendu ce partenariat possible.

- Un petit extrait -

« Ton monde est ailleurs, petite! Regarde plutôt! Tes parents te cherchent, mais ils ne te voient pas. Ici, c'est le monde des autres... dit-elle en s'approchant plus près des deux filles. Son visage est terrifiant. Il l'est d'autant plus qu'il est insondable. On ne peut rien lire dans son regard puisqu'elle en est totalement dépourvue. Elles ont l'impression de faire face au néant. »

- Mon avis sur le livre -

S’il me fallait décrire en un seul mot ce que ressent à la suite de cette lecture, je pense que je n’hésiterai pas une seconde : perplexe. Je nage dans un océan de confusion … et je m’y noie. Lorsque je lis les chroniques élogieuses des copines blogueuses, j’ai comme le sentiment que je suis passée complétement à côté de ce livre, ou que celui-ci m’est complétement passé au-dessus de la tête, je ne sais pas vraiment. Toujours est-il que l’enthousiasme que j’avais au début est retombé assez brutalement et assez rapidement, et j’en suis la première surprise. Moi qui aime tant Alice au pays des merveilles, j’étais persuadée que j’allais passer un agréable moment de lecture en compagnie de ce premier tome fortement inspiré de l’œuvre magistrale de Carroll … 

Holy Darwin est seule à la maison, ce soir-là : ses parents sont chez des amis et ne rentreront pas avant le lendemain. En allant se coucher, elle est bien loin d’imaginer que son univers tout entier allait basculer … Après d’éprouvant et terrifiants cauchemars, la fillette se réveille dans un monde qui s’avère rapidement ne pas être le sien. Peuplé d’effrayants êtres au regard vide comme des trous noirs, ce monde semble en perpétuel mouvement et déconcerte Holy autant qu’il l’effraye. C’est avec soulagement qu’elle retrouve en ce lieu étrange Annie, sa meilleure amie, elle aussi perdue et affolée par la situation. Après avoir fait la connaissance d’un mystérieux chat parlant, les deux petites filles vont progressivement en apprendre plus sur ce monde … et tenter de rentrer chez elles.

Commençons par le commencement : les personnages. Je vais me concentrer sur Holy, Annie et le chat, puisque ce sont les seuls à être véritablement « développés » : les autres interviennent de façon tellement furtive que je n’aurai pas grand-chose à dire d’eux. Les deux filles … sont des adolescentes tout ce qu’il y a de plus banales. J’ai eu énormément de mal à m’attacher à elles, pour la simple et bonne raison que leur personnalité est assez creuse : sont-elles curieuses, têtues, bavardes, froussardes, courageuses ? Je n’en ai aucune idée, car cela change à chaque page. Non seulement je n’arrivais pas à saisir leur caractère, mais en plus, je ne parvenais pas à comprendre leurs réactions. Tantôt elles prennent les choses sereinement et élaborent une stratégie, tantôt elles paniquent et semblent soudainement prendre conscience de la situation … Finalement, le seul personnage qui a trouvé grâce à mes yeux, c’est bien le chat. Malgré les descriptions, j’admets me l’être volontiers représenté comme le Chat du Cheshire, car il joue finalement un rôle similaire. Mystérieux à souhait, avec cette petite touche d’ironie sarcastique doublée d’une certaine volonté inconstante d’aider les deux fillettes perdues, il était celui dont j’attendais la moindre petite intervention !

Il faut dire que, d’une certaine façon, ses apparitions représentaient les seules scènes que j’ai réellement réussi à me représenter avec précision. Le reste de l’histoire est profondément confuse dans mon esprit : les descriptions étaient à la fois très détaillées et pas suffisamment claires pour permettre à mon imagination de fonctionner, les dialogues s’embrouillaient (des personnages qui se répondent à eux-mêmes à cause d’une proposition incise étrangement placée, par exemple) … Mais surtout, j’ai trouvé l’histoire en elle-même assez plate et assez chaotique : non seulement il ne se passe pas grand-chose, mais en plus, tout est bien trop confus et emberlificoté ! L’auteur a voulu mettre en scène un monde dont les règles (de la physique, du temps …) ne sont pas les mêmes que chez nous, et c’est tout à son honneur. Mais au final, à force de vouloir mélanger le réel et l’onirique, à force de vouloir jouer avec la réalité … elle a rendu cette histoire complétement incohérente à mes yeux. Or, une histoire sans cohérence, c’est une histoire que l’on oubliera bien vite, et c’est dommage car il y aurait eu tellement de choses à faire avec ce principe de monde parallèle ! Je m’attendais ainsi à ce que l’arrivée d’Holy et Annie en ce lieu soit le début d’une quête, que les deux filles allaient avoir un rôle à jouer dans ce monde avant de pouvoir retourner chez elles une fois leur mission accomplie … Là, elles ne font que chercher, et trouver très facilement et rapidement, un moyen de repasser dans leur monde.

D’une certaine manière, je pense vraiment que l’auteur aurait dû développer davantage son récit. Ce roman aurait gagné à compter ne serait-ce qu’une centaine de pages supplémentaires ! Les différents protagonistes auraient ainsi pu prendre plus d’importance dans l’histoire, et être eux-mêmes plus approfondis : les deux jeunes héroïnes, en premier lieu (elles ne doivent pas uniquement former un duo, mais exister l’une indépendamment de l’autre afin de pouvoir susciter l’intérêt de plusieurs lecteurs : une extravertie et une introvertie, par exemple, pour que chacun puisse s’identifier à l’une ou à l’autre), mais également tous les autres personnages qui gravitent autour d’elles (certains me semblaient très intéressant, tel Maitre Epines et ses horloges ou même la fameuse Céleste qui semble pourtant être importante dans cet univers mais qui n’est finalement présentée que pour être étiquetée vilaine méchante et c’est tout … quel dommage de mettre ainsi l’eau à la bouche des lecteurs pour ensuite les laisser sur leur faim !). 

De la même façon, certaines scènes auraient mérité à être décrit plus calmement, plus longuement, afin de gagner en clarté : trop souvent, on passait d’un point A à un point B sans savoir comment, et même si cela peut être la conséquence de cet univers étrange, il faut permettre au cerveau du lecteur d’établir un lien logique entre les deux situations, sinon il va suivre quelques pages et saturer ensuite … Ce livre est pourtant censé être adressé à un jeune lectorat : si à vingt et un ans et plusieurs centaines d’ouvrages lus derrière moi, dont beaucoup de fantastique, je me suis sentie perdue, j’ai bien peur qu’un jeune lecteur d’une dizaine d’années le soit encore plus ! Il faut trouver un juste milieu entre le dépaysement qu’induit le passage dans un monde parallèle et les repères dont le cerveau a besoin pour reconstituer clairement l’histoire racontée. Il faut guider son lecteur par la main, pas lui compliquer la tâche en en faisant trop … Car c’est l’impression que me donne ce livre : en voulant trop bien faire - car la définition même du fantastique est l’intrusion un peu traumatisante du surnaturel dans le quotidien bien rodé du personnage et du lecteur -, l’auteur en a fait un peu trop !

En bref, un premier tome qui n’a pas su me convaincre … L’idée, bien que maintes fois exploitée dans la littérature jeunesse, du passage dans un autre monde était vraiment bonne, et ouvrait la porte à des tas de possibilités que l’auteur n’a pas su saisir. En se concentrant exclusivement sur la volonté farouche de nos deux jeunes héroïnes de rentrer chez elles, l’histoire est finalement assez creuse, alors que l’univers inventé par l’auteur aurait pu être exploité plus longuement. D’autant plus que la plume de Nathalie Antien vaut le détour : riche en vocabulaire, précise en ce qui concerne les descriptions (l’auteur joue habilement avec tous les sens pour mettre en place des ambiances qui font frissonner !), elle est vraiment fluide et agréable à lire ! C’est justement parce que le potentiel est là, à la fois dans le style et dans l’idée, que je me sens aussi abattue après cette lecture : elle aurait pu me plaire, si elle avait été un peu plus développée et moins psychédélique. Ce livre, finalement, c’est une graine qui n’a pas eu le temps de devenir un arbre magnifique, mais que l’on a coupé alors qu’elle n’était encore qu’un petit buisson en développement : avec quelques années supplémentaires - quelques dizaines de pages en plus, donc -, avec quelques bons élagages - quelques ajouts pour poser l’intriguer et la développer -, cette graine - ce livre - aurait pu révéler tout son potentiel caché …

Ce livre a été lu dans le cadre de la Coupe des 4 maisons
(plus d’explications sur cet article)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire