mercredi 29 mai 2019

Les Jaxon, tome 2 : La presqu'île empoisonnée - Guillaume Le Cornec


Les JAXON2, Guillaume Le Cornec
La presqu’île empoisoenée

Editeur : du Rocher
Nombre de pages : 438
Résumé : Lyon, grande ville densément peuplée, presque à cheval sur la frontière italienne, cadre parfait pour sortir des radars après le demi-fiasco de L'île aux Panthères ? En théorie, oui... En pratique, c'est un peu plus compliqué. Car le Lyon que vont découvrir les JAXON, c'est aussi une vallée dopée à la chimie fine, des réseaux souterrains très secrets, des puissances sombres et tentaculaires et de l'argent radioactif... Un cocktail bien trop attirant pour que Judith, Amara, Xavier, Oscar et Nicolaï ne veuillent y goûter. Au risque de s'étouffer, une arête de poisson coincée dans la gorge ?

Un grand merci à lecteurs.com pour l’envoi de ce volume dans le cadre du Cercle livresque.

- Un petit extrait -

« Le prof prit congé sur une dernière petite grenade : le quotient intellectuel global de la population mondiale semblait baisser sous l’effet des assauts répétés des perturbateurs endocriniens sur la glande thyroïde. L’humanité était en passe d’être renvoyée à l’âge des cavernes par la chimie fine et la course aux profits. Applaudissons des deux mains ce brillant prodige, tant que nos fonctions motrices le permettent encore !  »

- Mon avis sur le livre -

La plus grande frustration possible pour une lectrice passionnée qui vient de terminer un premier tome haletant et a le second tome sous la main ? Ne pas trouver le temps de lire ne serait-ce qu’une minute pendant une bonne semaine ! Voilà ce qui m’est arrivé au moment de commencer ce premier tome : entre les révisions et les partiels à proprement parlé, je n’ai pas ouvert un seul livre pendant plusieurs jours … Pourtant, je l’avais emmené avec moi à l’université pour m’aérer l’esprit lors des pauses, mais j’ai finalement occupé ces heures de latence pour d’ultimes révisions frénétiques … Et une fois de retour à la maison, rebelote : voilà les représentations théâtrales à préparer, impossible de me plonger des heures durant dans ce second tome au résumé tellement prometteur ! Mais, finalement, j’ai enfin pu le dévorer … à pleines dents !

Après la débandade de Nantes, les JAXON et leurs familles - ou apparentés - ont déménagé à Lyon … Autant vous dire que la promesse faites aux adultes - ne pas « rejouer une pièce du genre de l’île aux Panthères » - a vite été oubliée par nos cinq jeunes justiciers en quête d’émotions fortes … et de révolution planétaire ! La cible de leur « innocent petit journal de collégiens » ? Rien de moins que les usines SEVESO ! Judith, Amara, Xavier, Oscar et Nico sont bien décidés à prouver au monde entier que les adolescents sont conscients des enjeux écologiques et sont prêts à s’insurger contre les grandes multinationales qui imposent leur loi économique au détriment de la planète et de la santé de tous ! Mais rapidement, leur enquête journaliste dérape … La mafia, vous avez dit ? Impossible pour eux de résister à l’appel de l’aventure !

Premier chapitre. Nous retrouvons trois de nos têtes brulées dans une situation manifestement fort précaire : poursuivis par des mafieux, en pleine nuit et en pleine nature. Ça commence fort ! Mais comment en sont-ils arrivés là ? Pas de panique, l’auteur opère aussitôt à un retour en arrière pour nous raconter comment les JAXON se sont retrouvés dans un tel guêpier … et le moins que l’on puisse dire, c’est que le lecteur ne va pas être déçu du voyage ! Nous retrouvons dans ce second tome tout ce que le premier nous avait offert : de l’action à gogo, des rebondissements à couper le souffle, des moments de grande tension qui fait affluer l’adrénaline … sans oublier, bien sûr, des complots économico-politico-écologiques, des mafieux à tous les coins de rues … La routine habituelle pour les JAXON, ces cinq jeunes héros aussi improbables qu’attachants qui s’obstinent à fourrer leurs nez partout ! 

Mais ce tome, c’est également celui où nous apprenons à mieux les connaitre, celui qui nous présente d’autres facettes de leur vie et de leur personnalité. Progressivement, le lecteur découvre leurs faiblesses, leur fragilité, et cela ne les rend que plus humains, plus attachants encore. J’ai eu beaucoup de peine pour Judith, qui semblait jusqu’à présent si courageuse qu’on pouvait la penser insensible, et qui se dévoile progressivement : dans ce tome, les masques s’effondrent, et nous voyons derrière la Comtesse justicière l’orpheline désemparée qu’elle est au fond d’elle. Elle se retrouve à la tête d’une fortune incroyable, aux commandes d’une machination aux enjeux profondément humanitaires, elle porte sur ses épaules l’héritage financier et idéologique de ses parents. Question de devoir, mais aussi de conviction. Elle ne peut pas rester les bras croisés tandis que la planète s’effondre progressivement, tandis que des enfants souffrent à cause des ambitions des puissants qui n’en ont que faire des petits qui meurent chaque seconde. Judith représente tous les jeunes qui ont conscience que les choses ne peuvent pas, ne doivent pas, rester telles qu’elles sont, qu’un nouvel ordre économique et social doit advenir si l’on souhaite sauver et notre planète et notre humanité. Si l’on souhaite une vie meilleure pour les générations futures.

Car derrière les aventures invraisemblables et improbables des JAXON se cache finalement une réflexion sur le monde d’aujourd’hui … Le portrait de l’humanité présenté ici n’est pas des plus glorieux : égoïsme, individualisme, écrasement du prochain pour augmenter son propre profit, je-en-foutisme, fatalisme (« c’est trop tard, on peut plus inverser la tendance, donc continuons à saccager notre monde, c’est tellement plus rigolo et moins fatiguant que de devoir faire des sacrifices en éteignant notre ordinateur la nuit - parce que diante, il faudra attendre qu’il se rallume le lendemain matin ! ») … On aurait presque envie de Judith et ses compagnons sortent de leur prison de papier pour venir botter un peu les fesses de tout le monde et mettre en place leur Plan pour renverser l’ordre actuel des choses au profit d’un monde plus juste et plus bienfaisant … Oscar, qui découvre soudainement cette réalité dont il n’avait finalement que peu conscience - on sait tous que ça va mal, mais on ne se rend finalement pas compte qu’à quel point ça va mal -, est tiraillé entre le désarroi et la volonté farouche de se battre contre cet état de fait qui le rend malade. Oscar, c’est un peu le lecteur, du moins le lecteur qui accepte d’écouter les propos de Judith … et du narrateur.

Car on s’en doute, notre cher narrateur est de retour, plus en forme que jamais : ironie et sarcasme sont toujours ses maitres-mots, il en use et en abuse, et ça marche toujours autant. L’histoire, déjà fichtrement palpitante et intéressante, devient encore plus captivante et rafraichissante lorsqu’elle est racontée par un narrateur pareil, qui n’a pas la langue dans sa poche et qui n’hésite pas à mettre en évidence les erreurs des protagonistes. Car c’est vraiment quelque chose que j’apprécie énormément dans ce livre : certes, nos cinq héros ont des capacités extraordinaires (Judith est une stratège hors pair, Amara une sorte de guerrière ninja imbattable, Xavier un hacker de génie, Oscar un hypermnésique ultralogique et Nico un espion secret sans peur), mais ils restent des gosses. Cinq gamins déjà bien malmenés par la vie, qui se retrouvent avec le sort de l’humanité - ou presque - dans le creux de leurs mains. Et même avec toute la bonne volonté du monde, ils se trompent, ils échouent, ils se laissent surprendre. Ils craquent. Pour mieux remonter la pente à cinq, car chez eux, l’union fait la force, et l’amitié permet de résoudre tous les problèmes, même les plus insolubles !

Vous l’aurez bien compris, je suis toujours sous le charme des JAXON ! L’auteur a su trouver un juste milieu entre l’invraisemblance (on parle quand même de cinq jeunes de troisième, qui parviennent à démanteler une des mafias les plus puissantes du monde) et le réalisme (je pense tout particulièrement au désarroi de Xavier,  dont la mère est malade, qui ne sait plus trop comment gérer la situation, comme cela arrive à beaucoup d’enfants-veilleurs). Contrairement au premier tome qui était exclusivement centré sur la résolution d’une enquête et sur le démantèlement d’un complot, ce second opus nous invite à faire plus ample connaissance avec cette petite bande de jeunes, aussi incroyables que fragiles, aussi motivés que désemparés. L’équilibre est bien trouvé, et je suis donc convaincue que cet ouvrage plaira autant aux plus jeunes qu’aux plus grands ! Alors, vous attendez quoi pour rencontrer les JAXON ?

Ce livre a été lu dans le cadre du Tournoi des 3 Sorciers
(plus d’explications sur cet article)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire