samedi 18 avril 2020

Shadowscent, tome 1 : Le parfum de l'ombre - P. M. Freestone


Shadowscent1, P.M. Freestone
Le parfum de l’ombre

Editeur : La Martinière Jeunesse
Nombre de pages : 458
Résumé : Avec son nez affûté et sa grande connaissance des senteurs, Rakel espérait devenir parfumeuse et gagner de quoi soigner son père malade. Mais le prince Nisaï est empoisonné et elle est accusée à tort… Obligée de fuir, Rakel doit absolument découvrir l'antidote au poison qui a plongé le prince dans le coma. Ainsi, seulement, elle pourra laver son nom. Pour cela, elle devra s'allier avec Ash, le soldat envoyé sur ses traces. Ensemble, ils découvriront d'anciens secrets enfouis aux confins de l'empire – et au plus profond d'eux-mêmes. Mais parviendront-ils à déjouer la machination qui menace la paix fragile d'Aramtesh ?

Un grand merci aux éditions La Martinière Jeunesse pour l’envoi de ce volume et à Babelio pour avoir rendu ce partenariat possible.

- Un petit extrait -

« Il ne s'en est pas rendu compte, mais je l'ai vu. Dans la bibliothèque. La tête qu'il a faite quand j'ai montré la fiole de Séphine à la Chroniqueuse. Le soupçon dans ses yeux. Le frémissement de ses mains, comme s'il voulait m'attraper par la peau du cou et me ramener de force à la cité d'Aphoraï ou, pire, à la capitale impériale. Si prompt à croire le pire de ma part. »

- Mon avis sur le livre -

Face à la cascade de nouveaux titres qui sortent chaque jour, nous noyant sous un déluge de romans de tous genres, on peut parfois avoir la tentation de penser que tout a déjà été écrit, qu’il n’y a plus rien à ajouter de nouveau au monde de la littérature, et que ces livres nouvellement sortis ne sont que de pâles copies d’ouvrages antérieurs, réutilisant tant bien que mal des thématiques et schémas déjà maintes fois exploités … Fort heureusement, Muse l’inspiratrice n’est pas de cet avis-là, et continue de murmurer à l’oreille des auteurs pour leur distiller l’envie de faire naitre une nouvelle histoire qui saura se démarquer de tous ses prédécesseurs et de tous ses successeurs. Et plus heureusement encore, certains auteurs ont le courage de sortir des sentiers battus pour nous proposer des romans d’une originalité inouïe. C’est indéniablement le cas de P.M. Freestone, qui nous offre ici le premier tome d’une duologie qui ne ressemble à aucune autre, tout en s’appuyant habilement sur les codes du genre pour ne pas trop nous dépayser. Un équilibre aussi subtil qu’un bon parfum !

Orpheline de mère depuis sa naissance, Rakel vit seule avec son père, ancien commandant de la garde d’Aphoraï … jusqu’au jour où ce dernier contracte la Pourriture, un mal insidieux qui gangrène progressivement l’organiste. Afin d’acheter les meilleurs remèdes, la jeune fille décide de mettre à profit son fabuleux odorat et ses grandes connaissances en parfumologie, et tente de rejoindre les rangs des apprentis du parfumeur en chef d’Aphoraï … Mais l’épreuve de sélection tourne à son désavantage, et la voici désormais au service de la Gardienne des Senteurs. Pendant ce temps, Ash, Bouclier et meilleur ami du prince héritier, accompagne ce dernier dans sa toute première visite diplomatique, à Aphoraï … Mais à peine arrivé, le futur roi est empoisonné et sombre dans un mystérieux coma. Présente au mauvais endroit au mauvais moment, Rakel est accusée à tort de ce crime. Bien décidée à trouver l’antidote à ce poison inconnu, elle s’enfuit et part à la quête de la légendaire Bibliothèque des Disparus. Elle sera rejointe par Ash qui choisit de lui faire confiance et de l’accompagner dans cette course contre la montre : qui sait combien de temps le prince survivra ?

Il semblerait que nombres de lecteurs aient eu un mal fou à rentrer dans l’histoire … Je vais être l’exception qui confirme la règle, car il ne m’a fallu que quelques lignes pour être totalement happée par cette dernière. Car j’aime quand les auteurs nous plongent immédiatement dans le vif du sujet, sans encombrer les premiers chapitres d’une ribambelle d’informations et d’explications sur l’univers fictif dans lequel prend place l’intrigue : je ne suis pas là pour découvrir un monde, mais pour suivre les aventures d’un ou plusieurs protagonistes. Je ne suis pas contre les renseignements sur la géographie, la politique, les us et coutumes ou encore les croyances d’un univers fictif, mais je préfère quand ils sont distillés subtilement ci et là, au bon endroit et au bon moment, plutôt que de me coltiner des pages et des pages d’exposé magistral ! Ici, clairement, pas de risque : dès les premières pages, nous suivons Rakel, indépendante et intrépide, bien décidée à devenir l’apprentie du chef parfumeur malgré ses origines modestes. Rakel est une héroïne comme je les aime : déterminée et audacieuse, mais aussi sensible et un peu ingénue. Elle sait ce qu’elle veut, elle se donne les moyens d’atteindre ses objectifs, n’a pas froid aux yeux, mais elle fait des erreurs, aussi. Elle est tout en nuances, et j’aime beaucoup ces personnalités !

Sur ce point, Ash est peut-être un petit peu trop stéréotypé : alors bien sûr, il y a une zone d’ombre le concernant, nous faisant bien saisir qu’il n’est pas uniquement ce garde du corps dévoué corps et âme à son prince et ami, qu’il n’est pas uniquement ce soldat prêt à affronter tous les dangers possibles et inimaginables pour sauver son frère de cœur … Mais il m’a moins convaincue, il m’a moins émue. Rakel reste pour moi la véritable héroïne de cette histoire, celle autour de qui gravite toute l’intrigue. Et quelle intrigue, vraiment, j’étais bien loin de m’attendre à cela quand j’ai ouvert ce livre ! Bien qu’elle semble assez « classique » au premier abord – une quête qui jette l’héroïne et son acolyte sur les routes –, elle m’a tout simplement bluffée. Car derrière cette recherche d’un antidote, on sent qu’il y a bien plus : quel est ce mystérieux Ordre d’Asmudtag qui revient tel un leitmotiv à chaque étape de leur quête ? qui a empoisonné le prince et pour quelles raisons ? quel est le secret qu’Ash tente à tout prix de préserver ? qu’est-il réellement arrivé à la mère de Rakel et quelles en sont les conséquences ? Ces questionnements tiraillent le lecteur d’un bout à l’autre du récit, se superposant habillement aux péripéties qui émaillent le cheminement de nos deux héros …

Pour tout avouer, j’ai bien du mal à vous expliquer ce qui m’a tant plu dans ce livre … C’était viscéral, presque. L’autrice a su faire vivre son récit de telle sorte qu’il entre en résonnance profonde avec le cœur du lecteur, qui se laisse embarquer par l’histoire de ces deux jeunes gens sur les épaules desquels reposent une lourde responsabilité : sauver le prince héritier et, par la même occasion (même s’ils ne s’en rendent pas forcément compte), mettre les bâtons dans les roues de celui qui a empoisonné ce dernier … Car on s’en doute bien, Nasaï n’a pas été visé par hasard ! Toute la question est de savoir qui et pourquoi. Entre complots politiques et machinations religieuses, entre trahisons et alliances inattendues, ce roman a su me surprendre d’un bout à l’autre. Il y a toujours un nouveau mystère, ou au contraire une nouvelle révélation, pour nous donner l’envie irrésistible de tourner une nouvelle page. Et même quand on fait une pause, on ne peut s’empêcher d’y penser … C’est un roman aussi entêtant que les parfums sacrés et autres encens qui volètent dans le récit. Mais surtout, c’est un roman aussi ensorcelant que peuvent l’être les effluves d’un parfum discrètement fleuri,  aussi enchanteur qu’un arôme qui nous rappelle les plus beaux souvenirs de notre enfance. 

En bref, vous l’aurez bien compris, je suis tombée sous le charme de ce premier tome, et je suis vraiment très désappointée que le second et dernier tome de la duologie ne soit pas encore sorti (pas même en anglais) ! Bien que le récit semble très classique au premier abord, il a su me captiver et me happer, et j’ai tout simplement adoré suivre Rakel et Ash dans leur quête ! L’autrice a su doser minutieusement tous les ingrédients pour nous offrir une histoire très joliment racontée : une bonne pincée d’aventure, une petite touche de magie, un soupçon de mystère, et une trace d’histoire d’amour, sans oublier bien sûr une bonne dose d’action, et vous obtiendrez la recette idéale pour envouter votre lecteur et lui donner envie de dévorer votre roman jusqu’à la dernière page ! A mes yeux, c’est un roman qui peut plaire aisément aux lecteurs adolescents, mais aussi aux adultes, car il est bien plus profond qu’il n’en a l’air, et on sent que nos personnages vont devoir faire face à bien des découvertes qui vont les bouleverser en profondeur. J’ai vraiment hâte de découvrir la suite et fin de cette histoire vraiment magnifique !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire