samedi 26 mai 2018

Myrihandes, tome 1 : Le secret des Ames-soeurs - Guilhem Méric


Myrihandes1, Guilhem Meric
Le secret des Ames-Soeurs

Editeur : Harmonia
Nombre de pages : 582
Résumé : Sur Pan-Kaïa, siège des Trois Cités, Sisam et Helya partagent une extraordinaire amitié. Arrachés l’un à l’autre, ils se retrouvent quinze ans plus tard pour apprendre qu’ils sont des Âmes-Sœurs, capables de faire revivre les Myrihandes : des êtres aux pouvoirs de légende, aux âmes unies en un seul et même corps. Leur existence, hélas, est hors-la-loi. Œuvrant sous l’autorité d’un mystérieux seigneur, les Gouverneurs des Trois Cités exercent depuis toujours une terrible oppression sur les Âmes-Sœurs, afin que nul Myrihande ne renaisse en ce monde. Pour sauver leur amour, Sisam et Helya vont devoir tout apprendre du lien secret qui les unit …

Un grand merci à Guilhem Meric pour l’envoi de ce volume (et la petite dédicace) et à la plateforme SimPlement pour avoir rendu ce partenariat possible.

- Un petit extrait -

« Soufflant comme une tornade dévorante dans leurs Cœurs, l’Amour les absorba à bras le corps, faisant exploser en une gerbe de feu leur conscience. Pour la première fois de leur vie, Sisam et Helya éprouvèrent l’ultime conviction de ne plus être seuls. Ils étaient un. Une entité harmonieuse et unique, dont la force de vie les transcendait et les rendait et les rendait à la fois plus humains et plus accomplis. »

- Mon avis sur le livre -

Lorsque j’étais en terminale, ma professeur de philosophie - qui avait un don pour rendre ses cours captivants alors qu’elle n’était pas particulièrement sympathique par ailleurs - nous avait raconté le mythe des androgynes selon Aristophane … Et je me souviens avoir trouvé cette histoire tellement belle (bien que terriblement cruelle et dramatique) que je me demandais pourquoi diable je ne trouvais aucun roman inspiré de cette légende fondatrice héritée de Platon. Et voilà que, quelques années plus tard, je tombe enfin sur un résumé qui me prouve que je ne suis pas la seule à trouver que ce mythe avait un potentiel romanesque incroyable ! Nul besoin de préciser, je pense, que je me suis jetée sur ce premier tome aussi rapidement que possible et que je l’ai littéralement dévoré !

Sisam et Helya. Helya et Sisam. Lorsqu’ils étaient enfants, on ne les voyait jamais l’un sans l’autre. Ils étaient heureux et inséparables … et pourtant, un soir, des êtres masqués ont surgi de nulle part pour les séparer, pour les éloigner l’un de l’autre, pour faire entrer dans leur cœur une douleur insoutenable. Quinze ans plus tard, cette souffrance est toujours aussi forte. Sisam, devenu un talentueux ébéniste, ne parvient pas à se faire à l’idée qu’il ne reverra jamais son amie. Helya, adoptée par le Gouverneur de la Cité voisine suite à son enlèvement, se languit de sa ville natale et de son ami. Ni l’un ni l’autre ne pouvait se douter que le destin, ce même terrible destin qui les avait arrachés l’un à l’autre il y a des années de cela, allait brusquement les réunir … Malheureusement pour eux, leurs retrouvailles ne sont pas au gout du Seigneur qui domine les Trois Cités, et qui s’efforce de séparer toutes les Ames-Sœurs peuplant ce monde, afin d’éviter que ne renaisse grâce à leur union un Myrihande …

Contrairement à toutes ces romances un peu mièvres qui usent et abusent du concept d’âmes-sœurs pour légitimer les coups de foudre les plus improbables et les plus instantanés, ce roman fait de ce mythe un élément clé de l’intrigue sans pour autant s’en servir comme simple prétexte pour guider et justifier tous les rebondissements. L’auteur a su s’approprier le mythe afin de l’intégrer à son univers et à son histoire, le premier étant d’une richesse et d’une complexité incroyables, la seconde rivalisant avec les plus grands classiques de la fantasy. On sent que l’auteur maitrise son monde dans les moindres détails, en long, en large et en travers - et les annexes finales le prouvent bien - : l’intrigue de ce premier volume a beau se confiner aux Trois Cités, perchées aux cimes d’une montagne volcanique vertigineuses, reliées par des viaducs incroyables, surplombées par une Tour où veille un mystérieux Passeur, régies par un sombre Seigneur aux règles implacables … on sent qu’il y a encore tout une terre à explorer, et que cette terre existe déjà très clairement dans l’esprit de son créateur. Et croyez-moi, on tremble autant de peur que d’excitation à l’idée de découvrir ce qui se cache aux pieds de ce volcan endormi … car les croyances populaires se mélangent aux mythes fondateurs pour faire naitre superstitions et autres légendes urbaines, sans que l’on ne sache plus ce qui est vrai et ce qui est faux. Car le passé de ce monde, de ce peuple, est lui aussi bien maitrisé, cela se sent et on s’immerge d’autant plus dans cet univers !

De la même manière, les différents personnages dont nous faisons la connaissance sont incroyablement bien travaillés. Ils ont tous leurs forces mais aussi leur part de faiblesses, leurs qualités mais aussi bon nombre de défauts … Loin de les enfermer dans un schéma trop manichéen, l’auteur a eu la justesse de distiller suffisamment de nuances ici et là pour rendre leur personnalité aussi riche que complexe. Sisam n’a ainsi rien du héros traditionnel en fantasy, sans pour autant être un anti-héros : son courage n’est pas infaillible, mais il n’est pas non plus un froussard se laissant porter par les événements sans rien faire. Helya a beau avoir un caractère rebelle et bien affirmé, elle n’en reste pas moins une jeune fille finalement très insouciante qui fait facilement confiance … Quant aux personnages plus secondaires, qu’ils soient du côté des « gentils », des « méchants » ou même des « indécis » … et bien ils sont tout aussi intéressants. L’antagoniste principal s’avère bien moins diabolique que l’on ne peut l’imaginer à première vue, on en vient presque à le prendre en pitié, tant on sent que ce sont sa souffrance, sa douleur, qui l’ont conduit à se lancer dans cette voie de haine et de vengeance. Moi qui aime les personnages complexes et nuancés, je suis ravie, vraiment ! Petite mention spéciale tout de même à ce cher Farf, parce que tout bon roman a besoin d’un personnage aussi attachant que lui, saperfouille !

Quant à l’intrigue … Comme je l’ai déjà dit, les racines de cette histoire sont nouées autour du concept des âmes-sœurs, et plus particulièrement autour des retrouvailles d’Helya et Sisam après quinze longues années de séparation … Si le début traine un peu en longueur, prenant bien le temps de poser le décor et de présenter les personnages, tout s’accélère à partir de l’instant où leurs chemins se sont rejoints, à partir du moment où le vide de leur cœur a été comblé par la présence de l’autre : tout comme Helya et Sisam, on comprend que cet événement est loin d’être anodin. Petit à petit, on en apprend plus sur les Myrihandes, ces êtres mythiques qui peuvent renaitre lorsque deux Flammes jumelles, deux Moitiés, deux Ames-Sœurs se retrouvent et accomplissent un rituel aussi instinctif que puissant … Ce premier tome insiste bien sur l’amour qui unie Helya et Sisam, cet amour pur, inconditionnel, parfait. Et tellement fort. Très honnêtement, on en vient à les envier un peu, ces deux tourtereaux, malgré le danger qui pèse sur eux : l’auteur a su transmettre au travers des mots tout l’apaisement, tout le bonheur, que chacun ressent en étant en présence de l’autre, et on a envie, nous aussi, de rencontrer notre Flamme jumelle … 

Une histoire terriblement émouvante, donc, dont certains passages ont failli me faire pleurer. Mais aussi une histoire pleine d’action et de rebondissements, de surprises et de mystères. A qui faire confiance, de qui se méfier ? Ce livre nous fait vraiment passer par toutes les émotions, on tremble de peur, on sursaute de surprise, on éclate de rire puis en sanglots … Une histoire racontée par une plume vraiment magnifique qui fait littéralement naitre un véritable film dans notre imagination : des descriptions vraiment bien menées, des dialogues vraiment vivants … Chaque mot est vraiment à sa place pour transporter le lecteur dans cet autre monde et lui faire vivre par procuration les aventures parfois effrayantes, parfois émouvantes, mais toujours palpitantes de nos héros. Une histoire enfin sublimée par la bande-originale que l’auteur a eu la gentillesse de m’envoyer avec le livre : Christophe Houssin a fait un excellent travail, c’est un régal que d’écouter cet album en parallèle de la lecture ! C’est vraiment une merveilleuse idée que de proposer au lecteur des musiques crées spécifiquement pour accompagner l’histoire. Mention spéciale à la dernière chanson, les voix des deux chanteuses sont vraiment sublimes et s’accordent à merveille, je pourrais l’écouter en boucle !

En bref, vous l’aurez compris, c’est un véritable coup de cœur pour ce premier tome innovant et très soigné. Un gros pavé que j’ai dévoré sans m’en rendre compte, tant ma lecture était fluide et addictive ! Il m’est assez difficile de vous exprimer à quel point ce livre m’a transportée, m’a chamboulée, à quel point c’était un déchirement que de devoir faire une pause dans ma lecture et un soulagement de pouvoir la reprendre. Ce livre, il a tout pour plaire à la passionnée de fantasy que je suis : un monde original et visiblement riche, des personnages complexes qui vont assurément évoluer encore au fil des tomes, une narration magnifique qui raconte avec fluidité cette histoire captivante … sans oublier de bonnes idées qui font toute la différence ! Je suis vraiment heureuse d’avoir le tome deux sous la main, d’autant plus que l’auteur me promet qu’il est « plus sombre, plus adulte, plus épique » encore que ce premier volume … Cela promet !

Ce livre a été lu dans le cadre de la Coupe des 4 maisons
(plus d’explications sur cet article)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire