mercredi 13 juillet 2016

Partials, tome 1 - Dan Wells



Partials1, Dan Wells

Editeur : Albin Michel
Collection : Wiz
Nombre de pages : 522
Résumé : 2076. La guerre contre les Partials a décimé la quasi-totalité de la planète. 40 000 humains survivent sous la férule d'un Sénat autoritaire tandis que le virus RM reste sans antidote. Les nouveau-nés vivent moins d'une journée. La population est traumatisée par la loi Espoir : toute jeune fille dès 18 ans, aura l'obligation de tomber enceinte. Le combat de Kira, étudiante en médecine, commence à cet instant. Ses ennemis ne sont pas les Partials mais le RM. Son obsession ne concerne pas la dérive fasciste du Sénat mais une folle hypothèse scientifique. Kira décide de suivre son intuition au risque de devenir une hors-la-loi ou que les Partials ne la tuent ...

- Un petit extrait -

« Le bonheur est la chose la plus naturelle du monde quand on l'a, et la chose la plus étrange, la plus impossible, la plus inaccessible quand on ne l'a pas. »

- Mon avis sur le livre -

Cela faisait déjà un certain temps que je souhaitais relire ce roman, mais je n’osais pas me lancer tant que je n’avais pas les deux tomes suivants sous la main : j’aime lire tous les volumes d’une saga à la suite, pour rester plongée dans l’ambiance et ne rien oublier de l’intrigue. J’ai donc patienté bien longtemps, jusqu’à ce que les deux petits derniers rejoignent sagement ma bibliothèque, me permettant ainsi de me replonger enfin dans ce monde post-apocalyptique qui m’avait fortement intriguée à ma première lecture.

Les premières pages plongent directement le lecteur dans l’ambiance et pose les premiers éléments d’explications : un nourrisson, âgé de quelques heures à peine, vient de succomber au virus RM sous le regard désemparé du personnel soignant. Comme tous les bébés depuis onze ans, depuis le Ravage. Kira, jeune interne en médecine, ne supporte plus de voir mourir ces nouveau-nés et décide d’agir. D’autant plus que le Sénat semble prêt à réaliser un nouvel amendement à la loi Espoir et abaisser une fois de plus l’âge à partir duquel chaque femme se doit de tomber enceinte le plus rapidement et le plus régulièrement possible, dans l’espérance de voir un jour naître un enfant immunisé contre ce terrible virus. La colère gronde, les petits actes de révoltes se multiplient et s’organisent sous l’égide de la Voix du Peuple. Du point de vue de Kira, il est grand temps de s’attaquer au cœur du problème : la recherche d’un remède. Et pour le trouver, elle est prête à tous les sacrifices …

Nous nous situons donc dans un contexte sombre et clairement post-apocalyptique. Certains évoquent également un côté dystopique, mais pour une puriste telle que moi, attachée à la définition première du terme, nulle trace d’une organisation sociale et politique présentée comme idéale mais empêchant par nature ses membres d’atteindre le bonheur : ici, le gouvernement sait et reconnait que ses décisions sont impopulaires et contraires à la liberté individuelle mais poursuit son œuvre sous couvert de tenter de sauver l’humanité. Donc, personnellement, je ne classe pas ce roman dans les dystopies mais dans les récits post-apocalyptiques. Mais il s’agit d’ici d’un excellent récit post-apocalyptique !

Nous avons donc une petite communauté de survivants qui tentent de reconstruire une société à partir des ruines de l’humanité. On apprend que cette quasi-extinction du genre humain a été causée par les Partials, créatures humanoïdes crées de toutes pièces en laboratoires pour combattre l’armée chinoise à la place des soldats américains, suite à leur insurrection. Les rescapés de l’épidémie, persuadés d’être les derniers représentants de l’espèce humaine, vivent dans un monde où le découragement affronte quotidiennement l’espoir. L’ambiance de ce récit est un savant mélange entre lueur d’espérance et obscurité de pessimisme.

Parmi tout ce petit monde, il y a Kira, seize ans, orpheline et désormais interne à la maternité de la ville, reconnue par ses professeurs comme un petit génie dans le domaine de la virologie. Kira est une jeune fille combative, déterminée et révoltée, qui sait ce qu’elle veut et ne reculera devant rien pour atteindre ses objectifs. Kira est aussi une adolescente impulsive, téméraire et légèrement inconsciente, qui se mettra plusieurs fois en danger au cours de sa quête. Mais Kira est une jeune adulte qui a grandi trop vite et qui, par conséquent, est très sensible et émotive, ce qui ne la rend que plus attachante. J’ai vraiment aimé ce personnage, à la personnalité riche et complexe.

Plus généralement, les personnages sont tous très bien construits : ils ont tous un caractère qui leur est propre, une histoire personnelle et des motivations parfois différentes. Ils forment un petit groupe hétéroclite et des rivalités ne vont pas tarder à faire leur apparition : divergences d’opinion, aspirations contradictoires … Plus d’une fois, l’un d’eux va nous étonner par son comportement, par ses décisions, et j’ai apprécié leur côté totalement imprévisible. Car ils sont humains et, par conséquent, n’agissent pas toujours de façon parfaitement rationnelle : leur cœur parle plus que leur raison. J’ai particulièrement aimé Xochi et son caractère haut en couleur ainsi que Madison et sa fragilité apparente. Jayden et Samm font également partis de mes favoris.

En ce qui concerne l’intrigue, je préfère ne pas trop en dire pour ne rien vous dévoiler d’important. Attendez-vous simplement à un certain nombre de révélations chocs, de complots et de dissimulations. Préparez-vous également à de l’action : le rythme est haletant, il se passe toujours quelque chose et il est particulièrement compliqué de s’arrêter de lire. Je dois avouer que, plus d’une fois, j’ai eu le cœur qui s’est mis à courir le marathon tandis que Kira et ses amis se trouvaient dans une situation délicate ! On s’attache vraiment aux personnages et on tremble de peur avec eux ! Bref, si vous avez envie d’une lecture durant laquelle vous ne vous ennuierez pas, ne cherchez plus : vous l’avez trouvé !

Etant donné que l’épidémie est au cœur de l’intrigue, la médecine, et particulièrement la virologie, occupe une place importante dans le livre. L’auteur a eu à cœur de décrire le plus fidèlement possible les recherches et les découvertes faites par Kira, et je dois bien avouer que j’ai parfois été dépassée par ces explications ! Certes, cela rend le récit plus réaliste, mais je pense que ce déferlement de données scientifiques parfois incompréhensibles pour les non-initiés risque d’en décourager plus d’un. Malgré tout, je vous invite à ne pas vous braquer à cause de ce petit détail, car le reste est plus que passionnant ! 

Vous l’aurez compris, c’est une fois de plus un coup de cœur. J’ai toujours apprécié les univers post-apocalyptiques et leur ambiance si particulière, et ce roman est une perle dans le genre ! Des personnages complexes et réalistes, de l’action à n’en plus finir, des retournements de situation captivants … j’adore ! Je vais me plonger dès à présent dans le second tome, car la fin vend du rêve et promet encore plus de rebondissements !

Ce livre a été lu dans le cadre du Challenge de l’été 2016
(plus d’explications sur cet article)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire