vendredi 23 décembre 2016

The Irregular at Magic High School, tome 1 : L'enrôlement - Tsutomu Sato



The Irregular at Magic High School1, Tsutomu Sato
Enrôlement

Editeur : Ofelbe
Nombre de pages : 414
Résumé : En 2095, trente ans après l’intervention des magiciens qui mirent fin à la Troisième Guerre mondiale, la magie, autrefois fruit des mythes et légendes, est devenue une technologie courante tout comme les pouvoirs qu’elle procure. Tatsuya Shiba et sa jeune soeur Miyuki ont tous deux rejoint la plus prestigieuse de toutes les écoles de magie, mais si l’un est relégué au rang des élèves les moins doués, l’autre est considérée comme un véritable prodige. Alors qu’ils ne rêvent que d’une scolarité sans histoire, les conspirations et les menaces pesant sur l’académie les forceront à agir !

Un grand merci aux éditions Ofelbe pour l’envoi de ce volume ainsi qu’à la plateforme Livraddict pour avoir rendu ce partenariat possible.

- Un petit extrait -

« La magie. A quel moment cette chimère issue des légendes et des contes de fées devint-elle une technologie moderne ? Les premières archives fiables sur le sujet dataient de 1999. Cette année-là, un agent de police doté de pouvoirs spéciaux fit avorter une attaque terroriste nucléaire, planifiée par un groupe de fanatiques qui souhaitait concrétiser une prophétie menant à l’extinction de la race humaine. Ce fut le premier cas avéré qui confirma l’existence de la magie durant l’époque contemporaine. »

- Mon avis sur le livre -

Lorsque j’ai reçu ce livre, j’étais terriblement frustrée de ne pas pouvoir le commencer aussitôt (la faute aux études, à la maladie et aux aléas de la vie) car j’étais vraiment impatiente de découvrir ce genre encore non-représenté sur mes étagères : le light novel. Outre cette curiosité vis-à-vis de ces romans par tout à fait comme les autres, le résumé me semblait particulièrement prometteur : un savant mélange entre fantasy et science-fiction, deux de mes genres favoris, ne pouvait que me plaire, me disais-je. Malheureusement, je dois bien admettre que ce livre n’a pas du tout satisfait mes attentes, bien au contraire, et je ne ressort doublement déçue de cette histoire dont j’attendais énormément … 

A vrai dire, je ne sais pas trop comment formuler ce résumé, pour la simple et bonne raison que je n’ai pas compris grand-chose à l’intrigue, si intrigue il y a (je reviendrais sur ce point un petit peu plus tard). Pour faire très simple, il faut imaginer que la magie fait désormais partie de la réalité et non plus des mythes, et qu’il existe des établissements scolaires pour magiciens en herbe. Tatsuya et sa jeune sœur Miyuki entrent ainsi tous deux au Premier Lycée, établissement le plus prestigieux du pays. Mais si Miyuki, du fait de sa maitrise impeccable, fait partie du Premier Cursus, c’est-à-dire des élites du lycée, Tatsuya, en dépit de ses connaissances apparemment illimitées et d’une pratique apparemment secrète, intègre le Second Cursus, fortement dévalorisé. Mais voilà que les choses s’accélèrent, qu’un complot menace le lycée – et peut-être même le pays – et que cette année scolaire présumée tranquille se transforme en une véritable course contre la montre …

Quand je relis ces quelques phrases, je me rends bien compte que mon résumé semble aussi enthousiaste que d’habitude … pour la simple et bonne raison que l’idée de base était vraiment intéressante. Malheureusement, cela n’a pas suffi à me faire véritablement apprécier ce livre. Pourquoi ? Et bien finalement, c’est tout simple : tout est bien trop complexe et emberlificoté. Qu’il s’agisse des explications – interminables, au demeurant – sur le fonctionnement de la magie et des CAD – baguettes magiques électroniques, on va dire, prenant des formes aussi diverses qu’un pistolet, une matraque ou une sorte de téléphone portable –, la hiérarchie dans la société et dans le lycée en lui-même … Les dialogues sont également assez difficiles à suivre : je n’arrivais jamais à savoir qui parlait, à cause des personnages bien trop nombreux aux noms bien trop proches les uns des autres, et d’un manque certain de précisions quant aux interlocuteurs … Je m’arrête ici pour les exemples, car vous aurez bien compris le problème : ma lecture a été terriblement laborieuse, et c’est bien cela qui m’a dérangée. De plus, les chapitres étaient terriblement longs, pas vraiment pratique pour les lecteurs boulimiques qui ne savent pas s’arrêter avant la fin d’un chapitre …

Il y a cependant des points positifs dans ce roman : des personnages à la personnalité réfléchie qui semblent cacher de délicats secrets, des mystères et des complots, un peu de légèreté, et surtout un univers qui semble très riche en possibilités. Que de potentiel malheureusement masqué derrière le style assez incompréhensible de la narration ! Les illustrations disséminées ci et là sont vraiment un atout pour l’histoire, ainsi que les quelques pages de présentation et explications au début (même si cela ne suffit pas à rendre le roman parfaitement compréhensible, l’effort est appréciable). Le petit bonus qui fait plaisir : la petite carte glissée dans le volume nous donnant accès aux trois premiers épisodes de la version animée, et même si je ne suis pas certaine d’avoir envie de m’en servir, c’est une attention qui fait plaisir !

En bref, un livre dont j’attendais énormément mais qui n’a pas su combler mes attentes à cause d’une complexité assez insurmontable à mes yeux. C’est très rare de ma part, mais je pense que je ne lirais pas la suite, vu que je n’ai pas vraiment compris l’intrigue de ce premier tome, qui avait pourtant énormément de potentiel. Cette première expérience des light novel ne s’avère donc pas concluante, mais je remercie tout de même les éditions Ofelbe et Livraddict pour ce partenariat : je ne suis peut-être tout simplement pas le bon public pour ce genre de récits …  

Ce livre a été lu dans le cadre de la Coupe des 4 maisons
(plus d’explications sur cet article)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire