mercredi 20 juin 2018

Glitter, tome 1 - Aprilynne Pike


Glitter1, Aprilynne Pike

Editeur : Dreamland
Nombre de pages : 365
Résumé : Au 22e siècle, le château de Versailles a été racheté par une multinationale et il est désormais habité par une Cour vivant dans la frivolité et le luxe comme au 18e siècle. Malgré le confort et l'extravagance de la Cour, la jeune Danica rêve de fuir cette prison dorée et cette vie. D’autant qu’à ses 18 ans, dans 6 mois, elle devra se marier avec l’effrayant souverain de Versailles, qu’elle le veuille ou non. Sa porte de sortie ? Trouver assez d’argent pour franchir les grilles de Versailles et rejoindre le monde réel. Elle commence alors à vendre clandestinement du « Glitter », cette drogue tellement puissante qu’une simple pincée provoque une totale addiction. Mais à la Cour, les secrets sont, comme autrefois, impossibles à garder bien longtemps…

Un grand merci aux éditions Dreamland pour l’envoi de ce volume.

- Un petit extrait -

« Hélas, je me trouve rarement dans la catégorie de ceux qu’on ignore. Une lady, jeune, inconnue, devenue fiancée du roi du jour au lendemain, et qui s’est élevée bien au-dessus de son rang sans explication d’aucune sorte : du scandale, de la perversion, et du mystère emballés dans du satin. Des « Votre Grâce » s’élèvent tandis que les révérences forment une ondulation à travers la salle, comme si j’étais un galet offensant la surface d’un étang immobile. On s’adresse à moi en disant « Votre Grâce », pourtant, je ne suis pas duchesse. Depuis mes fiançailles avec le roi, les citoyens de Versailles-Sonoma m’ont accordé ce titre honorifique pour cacher le fait que, de naissance, je ne suis personne. »

- Mon avis sur le livre -

Une couverture sobre mais très jolie, un titre très intriguant par sa brièveté, une phrase d’accroche qui promet un compte à rebours assez angoissant … il ne m’en fallait pas plus pour avoir envie de découvrir cet ouvrage ! Et une fois que j’ai lu le résumé, le doute n’était plus permis : je ne pouvais pas résister à l’appel de ce roman. D’autant plus que j’étais persuadée d’être en présence d’un tome unique, et que cela promettait une histoire palpitante, riche en rebondissements, puisque l’intrigue sera résolue en un peu plus de trois-cent pages seulement … Pauvre de moi ! C’est un premier tome, et la fin est tout simplement atroce, cruelle, cela devrait être interdit de laisser ses lecteurs face à une fin aussi frustrante, ou sinon il faut sortir la suite immédiatement après pour leur éviter de mourir d’impatience ! Je ne suis plus que tristesse de savoir qu’il va me falloir patienter probablement fort longtemps avant de connaitre enfin le fin mot de l’histoire ...

Danica l’a toujours su, depuis son plus jeune âge : aux yeux de sa mère, elle n’a jamais été qu’un outil. Sa beauté et son élégance, façonnées à grand renfort de chirurgie esthétique et de cours privés, ne sont que des instruments au service de l’ambition démesurée de cette femme qui, depuis leur entrée inattendue à la cours de Versailles-Sonoma, fait tout son possible pour obtenir prestige et pouvoir grâce à sa fille. Mais Danica n’aurait jamais cru que sa génitrice la livrerait ainsi en pâture à un assassin … Fiancée contre son gré au jeune et instable roi de Versailles, PDG de l’entreprise Sonoma, l’adolescente entend bien fuir cette prison dorée qui pourrait très bien devenir son tombeau. Mais comment s’échapper quand on n’a connu que le luxe et la frivolité ? Comment payer l’homme qui se propose de la faire s’évader quand le système monétaire de la Cour n’est pas celui du reste de la France ? Comment vendre des produits illicites quand une intelligence artificielle surveille vos moindres faits et gestes ? Et surtout … comment évaluer le prix de sa liberté ? 

Véritable page-turner, ce roman vous happe du début à la fin et vous entraine dans une course contre la montre incroyablement haletante. Danica n’a que six mois pour récolter les cinq millions d’euros qui lui permettront d’acheter sa liberté et sa sécurité, six mois pour échapper au mariage forcé qui plane au-dessus de son existence … Et pour cela, Danica est prête à tout. Même à droguer à leur insu tous les habitants du château. Et cela sous le nez de M.A.R.I.E., l’intelligence artificielle qui gère la logistique du domaine … et qui surveille ses locataires. Car on le comprend rapidement, Versailles-Sonoma est une prison dorée pour cette néo-noblesse d’actionnaires. Et il l’est encore plus pour Danica, fiancée à un homme qu’elle sait être un meurtrier. Ce livre, il se dévore d’une traite, parce qu’on a terriblement envie et besoin de savoir si notre jeune héroïne va s’en sortir, parce que plus les chapitres défilent plus on sent se profiler de terribles drames, parce que la tension monte progressivement et qu’on attend le grand dénouement, l’apothéose finale …

Mais ce livre est bien plus qu’un simple page-turner. Ce livre, il est bien plus profond que l’on ne peut le penser au premier abord. Danica est un personnage incroyablement complexe, tiraillée entre son désir viscéral de fuir cette existence et sa conscience, entre son égoïsme et sa culpabilité. Quel est le prix de la liberté ? Voilà la question qui s’impose à Danica. Danica qui est loin d’être un modèle de vertu et de moralité, mais qui est loin également d’être sans cœur et insensible … Danica, elle est humaine : elle pense à elle, mais elle n’est pas cruelle pour autant ; elle voudrait le beurre et l’argent du beurre, la liberté et la tranquillité de conscience, mais elle sait bien qu’elle doit sacrifier la seconde pour obtenir la première. Et ça fait mal. On finit par s’attacher à Danica, même si on n’est pas d’accord avec ses choix, et on souffre avec elle. Parce que finalement, Danica, c’est surtout une pauvre adolescente qui s’est retrouvée au mauvais endroit au mauvais moment, et qui a la malchance d’avoir une mère trop opportuniste pour penser réellement au bonheur de sa fille. Danica, ce n’est pas une héroïne, c’est juste une victime qui tente désespérément de  reprendre le contrôle de sa vie … à tout prix.

En bref, un roman qui a su me surprendre et me captiver, même si je reste atrocement frustrée par cette fin qui n’en est pas une … à quand la suite ? Un contexte intéressant et innovant - la France obligée de vendre le château de Versailles à une grande société pour payer ses dettes, mais obligeant cette société à reconstituer une société digne de la Cour du 18ème dans ce château -, des machinations politico-économiques, une pointe de romance, beaucoup de drames et de coups de théâtre … Ce livre est rempli de très bonnes choses ! Ajoutez à cela une plume très agréable, très fluide, très belle, et vous comprendrez que j’ai tout simplement adoré ce livre ! Sur la quatrième de couverture, on trouve une citation de Mélissa de la Cruz : « Fantastique, futuriste et imprévisible » … et bien je suis parfaitement d’accord avec elle ! Ce livre a vraiment dépassé toutes mes attentes, et je remercie autant l’auteur que l’éditeur pour cette belle surprise, j’ai vraiment passé un très bon moment de lecture !

Ce livre a été lu dans le cadre de la Coupe des 4 maisons
(plus d’explications sur cet article)

6 commentaires:

  1. J'adore la couverture ! Elle est superbe et attire tout de suite l'oeil... ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis parfaitement d'accod, elle est magnifique !

      Supprimer
  2. Sans ta chronique je serais complètement passé à côté de ce roman ! C'est le genre de roman qui peut être génial, tout comme il peut être vraiment bof. Je vais me lancer dedans avec grand plaisir du coup ♥ Merci pour la découverte !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais de rien, je suis ravie de t'avoir donné envie de le lire, il est vraiment sympathique !

      Supprimer
  3. On ne va peut être pas attendre trop longtemps pour la suite. Ce tme là est sorti en 2016, il a donc fallu un certain temps pour que l'éditeur s'y intéresse et obtienne les droits. Maintenant que c'est fait, et sachant que le tome 2, Shatter, est sorti en février aux USA, on va peut être n'attendre que quelques mois ^^ On croise les doigts!

    RépondreSupprimer