mercredi 19 juillet 2017

Mon petit coeur de pierre - Lucile Caron-Boyer



Mon petit cœur de pierre, Lucile Caron-Boyer

Editeur : Librinova
Nombre de pages : 224

Résumé : Marion a quatorze ans, un meilleur ami qui s'appelle Tom et un cœur de pierre. Du moins, c'est ce que Tom lui dit souvent, et peut-être qu'il n'a pas tout à fait tort. Cette année, elle rentre en troisième, retrouve son collège, ses camarades de classe, ses habitudes. Rien à signaler donc. Enfin si, peut-être. Le nouveau, Alex, produit sur elle un effet bizarre quand il lui sourit. Et puis il y a ce prof de SVT qui lui rappelle furieusement quelqu'un... Un roman qui parle d'adolescence, de la difficulté d'être différent, et d'amitié. À moins que ce ne soit d'amour, tout simplement.


Un grand merci à Lucile Caron-Boyer pour l’envoi de ce volume (et le petit mot) et à la plateforme SimPlement pour avoir rendu ce partenariat possible.

- Un petit extrait -

« - Tu ne peux pas dire ça Tom. Il y a des tas d'hommes roux qui sont considérés comme extrêmement séduisants.
- Comme qui ?
Là, elle a hésité un peu trop longtemps pour qu'on ne le remarque pas. Moi qui commençais à y croire, j'ai senti le vent tourner. J'ai dit le premier nom qui me passait par la tête.
- Ron, dans Harry Potter !
Tom a affiché une moue dubitative.
- Il est considéré comme séduisant, lui ?
Bon, d'accord, l'exemple n'était pas le mieux choisi.
- Mais si je me souviens bien, c'est lui qui a fini avec Hermione.
Je m'enfonçais et je le sentais. »

- Mon avis sur le livre -

Laissez-moi vous raconter l’histoire d’une lecture pas comme les autres. Tout commence avec une couverture douce comme un rêve : un magnifique petit caillou en forme de cœur qui répond parfaitement au titre empli de poésie, du bois griffé par la vie et abimé par le temps qui passe, des couleurs apaisantes à souhait … Tout dans cette image promet déjà beaucoup de tendresse, de délicatesse et de légèreté, mais aussi une touche de tristesse et une pointe de mélancolie. Déjà, les questions s’enchainent : à qui appartient ce petit cœur de pierre ? en quoi ce petit cœur est-il de pierre ? que va-t-il arriver à ce petit cœur de pierre ? ce petit cœur de pierre restera-t-il de pierre, ou bien se transformera-t-il en petit cœur de fleur ?

Le résumé offre déjà quelques éléments de réponse à ces nombreuses interrogations. Selon son meilleur ami de toujours Tom, Marion a un petit cœur de pierre : totalement insensible à tout ce qui s’approche de près ou de loin du domaine du romantisme. Pas fleur bleue pour deux sous, Marion ne supporte pas les films et les romans à l’eau de rose, et ne veut même pas comprendre pourquoi les filles de sa classe glousse comme des dindons à chaque passage du nouveau prof d’SVT, surnommé « Mister sexy » par la population féminine du collège. Il faut dire que le visage de ce prof, séduisant selon ses camarades, lui donne des nœuds au cerveau : il ressemble comme deux gouttes d’eau au portrait de son père, censé être mort depuis belle lurette ! Mais tandis que Marion tente par tous les moyens de percer ce mystère, une avalanche d’ennuis lui tombe dessus : sa mère, qui semble soudainement bien proche de son collègue de travail, veut organiser une fête d’anniversaire, son oncle débarque avec un cabot au caractère de cochon, son cher Tom fait face à une nouvelle vague de moqueries et d’humiliation et, cerise sur le gâteau, il semblerait que son petit cœur de pierre ait des ratés en présence d’Alex, le nouvel élève … 

Cette histoire, c’est avant toute chose une magnifique histoire d’amitié. Une amitié comme on en rêve tous, une amitié profonde et sincère, solide et authentique, une amitié qui coule de source et qui résiste au temps et aux épreuves. Pour Tom et Marion, cette amitié est à la fois une évidence et une nécessité : dès le premier regard, ils ont su qu’ils étaient fait l’un pour l’autre, mais surtout, ils ont compris qu’ils avaient besoin l’un de l’autre. Leur amitié est une bouée qui leur a permis de survivre à toutes les difficultés que la vie a placées sur leur chemin : les moqueries et railleries des élèves, les tracas de l’entrée dans l’adolescence, les soucis familiaux, les déprimes saisonnières … Je suis littéralement tombée amoureuse de cette magnifique amitié, même si je dois bien avouer en être également terriblement jalouse ! Je donnerai beaucoup - si ce n’est n’importe quoi - pour vivre enfin une amitié si forte, si vraie, si stable. Par amitié, Tom et Marion sont prêts à renoncer à cette dernière, à la laisser derrière eux pour s’engager sur un chemin tout aussi beau mais tellement nouveau …

Cette histoire, c’est aussi un très beau récit de l’adolescence. L’adolescence, ce n’est pas uniquement le conflit avec les parents, comme semblent le penser la société actuelle. Non, l’adolescence, c’est surtout le temps des doutes, des peurs, des incertitudes. C’est l’époque de la vie où toutes nos certitudes s’effondrent pour laisser place à un néant aussi angoissant qu’insurmontable. L’adolescence, c’est le moment de notre existence où nous prenons conscience de la complexité du monde, de la complexité de la vie. C’est l’heure des adieux à l’insouciance, des adieux à l’enfance qui fait définitivement parti du passé quoi que l’on fasse pour la rattraper. L’adolescence, c’est aussi l’âge des changements, des bouleversements : dans notre corps et notre tête, dans notre cœur aussi. Ce roman, il évoque l’adolescence sous toutes ces facettes, il conte le désarroi d’une jeune fille qui n’est pas encore prête à faire face à ce chambardement impromptu. Ce roman, il parle de Marion et de Tom, mais aussi de chacun d’entre nous : on peut tous se retrouver dans l’un ou dans l’autre, et peut-être même dans les deux. 

Ce roman, il parle aussi de la différence, du regard des autres, de la difficulté à s’intégrer quand on sort du moule, mais aussi du besoin de se rassurer en pointant du doigt ceux qui sont encore plus différents que nous. Ce roman n’évoque pas le harcèlement scolaire d’une façon traditionnelle. Il montre avec beaucoup de subtilité que les méchants de l’histoire ne sont pas des monstres sans cœur. Mais qu’au contraire, chacun a tellement peur d’être rejeté que tout le monde s’en prend aux autres afin de protéger sa propre place. Dans une société où le moindre écart est vu d’un mauvais œil, le meilleur moyen de se protéger est de mettre en évidence les différences d’autrui afin d’écarter de soi-même les yeux inquisiteurs de la société. Ce roman, il montre à quel point c’est dramatique, tout cette histoire, à quel point se serait tellement plus simple si tout le monde était libre d’être ce qu’il est vraiment, sans avoir à se cacher, sans avoir à se moquer des autres pour ne pas être soi-même raillé. Ce roman, il expose les conséquences terribles que cette compétition permanente pour être accepté amène : violence, déprime, perte de confiance en soi, solitude, désarroi. Mais ce roman, il finit également par montrer que si certains ont la chance d’avoir un ami fidèle sur lequel s’appuyer pour survivre à ces attaques, ce n’est pas le cas de tout le monde …

En clair, ce petit récit est à la fois mignon et bouleversant, profond et rafraichissant. A travers une plume emplie de douceur, d’humour et de poésie, l’auteure conduit le lecteur à faire la rencontre de personnages attachants qui nous prouvent que la différence n’est pas une fatalité mais bien une richesse à exploiter, ensemble. Ce roman est un condensé d’émotions subtiles : on ne verse pas des torrents de larmes ni n’explose en éclats de rire, mais on se laisse bercer par ces petits bonheurs et ces petites peines du quotidien, on sourit et on soupire, on vit, tout simplement, aux côtés de Tom et de Marion, une petite tranche d’adolescence avec ses hauts et ses bas. Un coup de cœur monumental pour cet adorable petit roman qui fait du bien au cœur et à l’âme.

Ce livre a été lu dans le cadre du Challenge de l’été 2017
(plus d’explications sur cet article)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire