mercredi 11 octobre 2017

Phitanie, tome 1 : L'autre monde - Tiphaine Croville



Phitanie1, Tiphaine Croville
L’autre monde

Editeur : Rebelle
Nombre de pages : 262

Résumé : Définie par son rôle d'orpheline, Héloïne, 18 ans, rêve d'évasion. Lorsqu'elle se retrouve propulsée en Phitanie, elle découvre un nouveau monde où magie et animaux extraordinaires cohabitent. Elle fait la connaissance d'êtres exceptionnels qui deviendront le centre de son nouvel univers. En Phitanie, Héloïne trouve enfin l'opportunité d'être elle-même. Mais la liberté a un prix et elle devra affronter des épreuves que jamais elle n'aurait cru devoir surmonter.



Un grand merci à Tiphaine Croville et aux éditions Rebelle pour l’envoi de ce volume  et à la plateforme SimPlement pour avoir rendu ce partenariat possible.

100ème chronique du blog !

- Un petit extrait -

« D’un coup, la forêt pleine de vie et de couleur qu’ils avaient découvert un peu plus tôt refit surface. C’était comme une résurrection. Héloïse pouvait percevoir ce cœur végétal qui battait de nouveau, empreint d’un feu nouveau.
Ce feu …
Ce feu palpitait …
Et il était si fort, si intense par rapport à la première fois qu’Héloïse pouvait sentir sa chaleur.
Cette chaleur … elle était douce … et dangereuse.
Le feu se fit de plus en plus oppressant, l’air devenait chaud, brûlant. Et pas seulement l’air. Le corps d’Héloïse tout entier s’enflammait. Le feu palpitait dans l’arbre. Le feu palpitait en elle. »

- Mon avis sur le livre -

Bien souvent, lorsque j’évoque mon amour de la fantasy avec mon entourage - qui ne comporte pas de grands lecteurs, à ma plus grande tristesse -, on me répond avec une petite grimace dégoutée « Les gros pavés, c’est pas trop mon truc » … et cela m’interloque toujours. Il est vrai que la plupart des « classiques » de la fantasy sont des énormes bouquins de minimum 500 pages, mais on trouve également pléthore d’excellents représentants de ce genre littéraire de taille plus « raisonnable » ! Et indéniablement, Phitanie fait partie de ces romans de fantasy « courts » : avec ses 260 pages, soit la moitié d’un « gros pavé », il n’a rien à envier à ces derniers ... bien au contraire ! 

Héloïne est orpheline. Et aux yeux des habitants de ce petit village, ce titre seul suffit à la cataloguer : elle restera à jamais « la petite fille de cinq ans dont les parents sont morts dans un terrible accident de voiture ». Recueillie par une famille altruiste mais peu démonstrative, la jeune fille se sent bien seule. Aussi, lorsqu’elle se retrouver propulsée en Phitanie, royaume idyllique et magique dirigé par un roi tyrannique, sans aucun espoir de retourner chez elle, Héloïne décide de tourner le dos à son passé terrestre pour se consacrer pleinement à ce nouveau monde dans lequel elle se sent à sa place. Aux côtés d’Arthus, jeune rebelle mystérieux qui devient rapidement son meilleur ami et son grand frère de cœur, et d’Emmeran, son si séduisant instructeur en combat rapproché au sein du centre d’entrainement de la Rébellion, Héloïne va peu à peu apprendre à comprendre et aimer ce nouveau monde … et à désirer ardemment se battre pour sa liberté.

Certains reprocheront sans doute à ce premier tome un schéma trop classique - une jeune fille qui débarque dans un monde merveilleux en proie à la guerre contre un despote - et une intrigue un tantinet trop rapide. Personnellement, cela ne m’a ni choquée ni dérangée : il est parfaitement normal, lorsqu’on lit beaucoup d’ouvrages d’un même genre, que certains éléments deviennent récurrents … c’est justement ces éléments qui permettent la classification ! En ce qui concerne le rythme, il est vrai que cela va parfois un peu vite, mais une fois encore, rien de perturbant à mes yeux : non seulement nous sommes en présence d’un ouvrage destiné à un jeune lectorat, mais nous avons surtout affaire à un tome introductif. Il s’agit ici de poser le contexte et de lancer efficacement l’intrigue : pour cela, rien de mieux qu’un rythme soutenu allant droit au but ! Et puis, il faut bien laisser planer un peu de mystère, sinon on s’ennuierait dans les tomes suivants. Bref, un petit paragraphe pour encourager ceux que ces deux points, soulevés dans certaines chroniques, avaient découragés de ne pas se laisser arrêter par eux !

J’ai personnellement énormément aimé ce livre. Avec ce premier tome, l’auteur nous ouvre la porte d’un univers d’une richesse rare : Tiphaine Croville ne s’est pas contentée de donner un nom à ce monde souterrain sans en approfondir le fonctionnement. Phitanie a une organisation sociale bien spécifique, d’un côté les Moundi capables de contrôler l’un des quatre éléments, de l’autre les Petra dépourvus de tout pouvoir magique. J’aime l’idée d’une magie divisée en plusieurs branches, ça ajoute un petit quelque chose comparé aux autres romans de low fantasy ! Il a également des coutumes, des fêtes, des croyances qui lui sont propres, une histoire très intéressante (qui permet d’ailleurs de faire le lien entre ce monde souterrain et notre bonne vieille Terre) … et bien sûr un dirigeant. Un roi tyrannique assoiffé de pouvoir - magique, pour le coup - qui n’hésite pas à enlever des enfants pour parvenir à ses fins. Tout comme Héloïne, j’ai immédiatement détesté Valdaraus et embrassé la cause des Rebelles … 

Et rejoindre les Rebelles, c’est avant tout suivre Arthus et Emmeran. Entre ces deux jeunes hommes mystérieux, à la fois si sûrs d’eux et si maladroits, mon cœur balance ! Il faut dire qu’une fois encore, l’auteur n’a rien laissé au hasard : bien qu’ils semblent au premier abord « trop parfaits pour être vrais » (certains classent même Héloïne chez les Mary-Sue !), les personnages sont au contraire intensément humains. Ils ont leurs fragilités, leurs peurs, leurs doutes … ils sont peut-être très doués dans un domaine mais complétement malhabiles dans d’autres. Ils sont tellement attachants, c’est un vrai bonheur que de marcher à leurs côtés ! Ce que j’apprécie également, c’est qu’à côté de ses trois personnages principaux évoluent tout un tas de personnages plus secondaires mais qui donnent un véritable relief à l’histoire : chacun son rôle, chacun sa personnalité et donc … à chaque lecteur son personnage préféré qui lui ressemble ! C’est sympathique !

Quant à l’histoire, je n’ai absolument rien à redire. J’ai personnellement beaucoup apprécié que l’on ne s’attarde pas trop longtemps dans notre monde : ce qui m’intéresse, moi, c’est m’évader en Phitanie ! Ici, dès le second chapitre, Héloïne se retrouve dans cet univers méconnu et insoupçonné en compagnie de deux personnages très importants pour elle comme pour l’intrigue : Nyal la guérisseuse et Arthus, qui va donc très rapidement devenir son meilleur ami. Je dois avouer être très intriguée par la symbiose presque immédiate entre Héloïne et Arthus, en particulier après la confession de ce dernier quant à un épisode de son passé … je pense qu’il y a anguille sous roche, et j’ai déjà quelques hypothèses qui ne demandent plus qu’à être confirmées ou infirmées par la suite ! Très rapidement également, Héloïne est mise au courant du contexte politique de ce monde et de l’existence de la Rébellion … Personnellement, j’aime quand il n’y a aucun temps mort, quand le lecteur n’a pas le risque de s’ennuyer, quand on n’a qu’une envie : celle d’enchainer chapitre sur chapitre sans pouvoir s’arrêter. 

En bref, une lecture vraiment très agréable, portée par une plume toute aussi sympathique. Un univers merveilleux en proie à une guerre sans merci, des personnages attachants unis par des liens forts, une histoire riche en rebondissements et en émotions … Sans oublier cette magnifique couverture qui vaut à elle seule le détour (ces couleurs, cette douceur ! je suis sous le charme !). Ce premier tome est vraiment prometteur : je n’ai qu’une envie, lire la suite ! Il faut dire que la fin est légèrement frustrante lorsque l’on n’a pas le second tome sous la main … J’ai tellement hâte de retrouver Héloïne et ses compagnons, tellement hâte de voir comment ils vont se sortir de cette situation quelque peu inquiétante, tellement hâte de savoir ce qu’il va advenir de Phitanie ! En attendant, je conseille ce premier tome à tous les lecteurs : les jeunes passionnés de fantasy, et les moins jeunes effrayés par les gros pavés qui pourront avec Phitanie vivre une aventure digne des plus grands classiques du genre sans devoir se coltiner 800 pages !

Ce livre a été lu dans le cadre de la Coupe des 4 maisons
(plus d’explications sur cet article)

1 commentaire:

  1. coucou !

    Déjà j'adore ton blog, je viens de faire une visite via Livraddict !
    La couverture du livre m'a ensorcelée ! et j'ai l'impression que l'histoire a l'air passionnante, alala encore un livre à rajouter dans ma Wish-List (ça n'en finira jamais !)
    J'aime beaucoup ton écriture et ton avis est bien complet !
    Merci

    RépondreSupprimer