lundi 26 septembre 2016

Les portes du secret, tome 3 : Les secrets d'opale - Maria V. Snyder



Les portes du secret3, Maria V. Snyder
Les secrets d’opale

Editeur : Harlequin
Collection : Darkiss
Nombre de pages : 584

Résumé : La Magie est-elle un mal ? Menacée, Elena renonce à son apprentissage et fuit rejoindre Valek, à Sitia, où la magie est interdite. Mais un phénomène inquiétant l’arrête en chemin : des gens disparaissent mystérieusement. Qui les capture ? Pour les emmener où ? Confrontée à une nouvelle épreuve, contrainte de repousser l’heure tant attendue de retrouver Valek, Elena accepte de suivre dans le monde du Feu un étrange personnage qui détient des réponses …


- Un petit extrait -

« J'en ris tout haut.
- Qu'y a-t-il de si drôle? demanda une voix venue de derrière moi qui me fit fondre instantanément.
Valek, les bras croisés sur sa poitrine, se tenait sur le pas de ma porte aussi naturellement que s'il me rendait visite tous les jours. Il portait une tunique et un pantalon gris de serviteur du Fort.
- Je pensais à des rideaux, répondis-je en m'approchant de lui.
- Et les rideaux t'amusent?
- Si je les compare à mes autres préoccupations : oui les rideaux m'amusent. Mais vous, monsieur, êtes la meilleure chose qui me soit arrivée de toute la journée, de toute la semaine et - maintenant que j'y réfléchis - de toute la saison.
Je fis encore deux pas et tombai dans ses bras.
- C'est l'accueil le plus chaleureux que j'ai reçu de toute la journée ... »

- Mon avis sur le livre -

Comme toujours, j’ai eu une certaine hésitation au moment de commencer ce dernier tome : je voyais la fin de cette trilogie approcher à grands pas et cela m’attristait d’avance. Cependant, une fois cette réticence surmontée, j’ai dévoré ce volume à vitesse grand V. Contrairement à beaucoup de lecteurs qui ont été quelque peu déçus par ce troisième tome,  je place celui-ci dans la continuité des deux premiers, toujours aussi addictif et palpitant. Un seul détail me chagrine : quelques petites erreurs de traduction et de correction ci et là, qui sont la faute de l’éditeur et non de l’auteur (un seul exemple : entre le tome 2 et le tome 3, Ambre devient Opal …). En dehors de ces petites bévues, je n’ai absolument rien à reprocher à ce dernier tome qui a su me garder sous le charme.

Nous retrouvons donc Elena qui, après sa victoire sur le magicien dévoyé Ferde, espère pouvoir s’accorder quelques semaines de repos avant de reprendre sa formation magique et de débuter son travail en tant qu’agent de Liaison entre Ixia et Sitia. Mais une fois encore, ses espoirs sont réduits en poussière par l’hostilité croissante de la Première Magicienne, la menace toujours plus grande des Vermines et l’apparition d’un dangereux Déformeur de Feu qui compte bien se servir d’elle pour régner sur le monde … Mais d’autres préoccupations, plus personnelles, viennent s’ajouter à ces tracas : le changement d’attitude de l’Homme-Lune à son égard, la méfiance renouvelée de son frère et, pire encore, les nombreuses querelles avec Valek … Comme si elle n’avait pas assez de problèmes à gérer avec son tout nouveau statut de Chasseuse d’Âme, qui terrifie le Conseil et la tourmente jours et nuits !

Je pense que vous l’aurez compris, ce tome est une vraie mine à action ! Encore plus que dans les deux premiers volumes, les péripéties se multiplient et les évènements s’accélèrent. Non seulement il se passe toujours quelque chose, sans aucun temps morts, mais en plus les mystères et les révélations se font toujours plus intrigants et déroutants. Contrairement à beaucoup, je n’ai pas trouvé l’intrigue si prévisible que cela, alors que j’ai déjà relu ce tome plus d’une quinzaine de fois ! C’est d’ailleurs ce qui rend cette trilogie si magique à mes yeux : on peut la relire autant de fois qu’on le souhaite, on aura toujours l’impression de la redécouvrir sous un angle nouveau. Le rythme est soutenu, haletant, palpitant, on n’a pas le temps de s’ennuyer une seule seconde ! Le récit est suffisamment addictif pour que le lecteur soit plongé totalement dans cet univers. Pour tout vous avouer, j’étais tellement plongée dans l’histoire que j’avais le cœur qui battait à cent à l’heure lorsqu’Elena et ses compagnons se retrouvaient dans des situations délicates !

Mais, contrairement aux deux autres volumes, celui-ci met également l’accent sur l’émotion. Plus d’une fois au cours de ma lecture, j’ai eu la gorge serrée et les larmes aux yeux lorsqu’Elena était triste ou angoissée. La narration a beau être très simple et très épurée, elle est suffisamment détaillée pour transmettre les sentiments qu’éprouve notre protagoniste, qui affirme sa sensibilité et ses faiblesses. Oui, dans ce tome, Elena se laisse parfois dépasser par les événements, elle se laisse submerger par les émotions, mais cela ne la rend que plus humaine et donc bien plus attachante. C’est également le cas pour bien d’autres personnages qui apparaissaient jusqu’alors comme impassibles et inébranlables et qui s’avèrent être bien plus fragiles et désemparés qu’on ne pouvait le penser. D’une manière plus générale, les personnages gardent cette complexité que j’ai appréciée depuis le premier tome. Un vrai point positif pour cette saga !

Il me semble bien difficile de vous en dire plus sans risquer de vous spoiler, aussi vais-je me contenter d’une conclusion toujours aussi simple : un troisième tome qui n’a rien à envier aux deux premiers et qui clôt avec brio une trilogie captivante et haletante ! De la magie, de l’action et de l’émotion sont au rendez-vous et entrainent le lecteur vers un univers en proie aux complots, aux trahisons et aux quêtes de pouvoir démesurés. Mais tout n’est pas sombre dans cette histoire : Elena peut s’appuyer sur de belles amitiés et sur sa famille, et la romance en filigrane vient ajouter un peu de légèreté à ce récit sans l’occulter. En bref, une trilogie que je recommande très chaudement !

Ce livre a été lu dans le cadre du Challenge de l’été 2016
(plus d’explications sur cet article)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire