mercredi 14 septembre 2016

Les Eveilleurs, tome 1 : Salicande - Pauline Alphen



Les Eveilleurs1, Pauline Alphen
Salicande

Editeur : Hachette
Nombre de pages : 516

Résumé : Dans une vallée isolée, grandissent Claris et Jad. Ils sont jumeaux, se comprennent sans rien se dire, et vivent dans un univers où évoquer le passé est interdit. A Salicande, en effet, personne ne parle des Temps d’Avant, pas plus que de leur mère, disparue mystérieusement. Que s’est-il produit ? Y a-t-il un lien avec ces dons étranges dont les enfants semblent avoir hérité ? Avec la Grande Catastrophe et l’effondrement de la civilisation des Temps d’Avant ?




- Un petit extrait -

« Lorsque les jumeaux se retrouvaient à la fin de la journée, Jad montrait à sa sœur la dernière posture qu’il avait apprise ou une bouture particulièrement prometteuse, et Claris lui détaillait les nouvelles parades enseignées par Dag le maître d’armes. Ne pouvant plus être le reflet exact l’un de l’autre, ils avaient coupé la poire en deux et échangeaient leurs connaissances dans l’espoir de réunir les deux moitiés. Jad taisait sa frustration et Claris ne lui montrait pas qu’elle s’inquiétait pour lui. Ils apprenaient à se mentir pour mieux s’aimer. »

- Mon avis sur le livre -

Certaines chroniques sont plus compliquées à écrire que d’autres. Et indéniablement, celle-ci est l’une des plus délicates. Ce livre, je l’ai déjà lu bien des fois, mais à chaque relecture, c’est la même histoire : j’ai le plus grand mal à me remettre de mes émotions, et encore plus à mettre des mots sur ce que j’ai ressenti au cours de ce formidable voyage en compagnie de la plume de Pauline Alphen. Autant le dire tout de suite : ce livre est un véritable petit bijou, une authentique merveille, une formidable découverte. Je ne remercierai sans doute jamais assez le bibliothécaire qui m’a conseillé cette saga, qui se place sans difficulté sur le podium de mes séries favorites (en compagnie de Tara Duncan et des Portes du secret, pour les curieux que cela intéresse !).

Claris et Jad sont jumeaux, et dans leur cas le terme « fusionnel » n’est pas une simple métaphore : depuis toujours, les deux enfants partagent pensées, rêves et émotions dans une télépathie aussi naturelle qu’instinctive. Pendant les trois premières années de leur vie, leur quotidien était rigoureusement identique et empli de bonheur et d’émerveillement. Mais après la disparition mystérieuse de leur mère et la découverte de la fragilité cardiaque de Jad, tout bascule. Ne pouvant plus être en parfaite symbiose dans tout ce qu’ils vivent, les deux jumeaux ont pris le chemin de la complémentarité : Jad cultive l’intériorité, le calme et la sensibilité tandis que Claris est dans l’extériorité, le dynamisme et l’impulsivité. Mais voilà qu’une transition nouvelle se prépare, annoncée par des signes aussi divers que des rencontres aussi évidentes qu’improbables, des voyages aussi inattendus que formateurs, des découvertes aussi étranges que captivantes …

Le lecteur se retrouve parachuté dans un univers indéfini. Improbable mélange entre la fantasy et la science-fiction, Salicande nous dépeint un futur totalement différent de ce que nous présentent les récits d’anticipation ordinaires : là où nous imaginons volontiers une société où la technologie occupe une place omnisciente, nous avons une petite communauté qui vit au cœur et au rythme de la nature. Plus exactement, l’histoire s’enracine dans un futur plus lointain que celui proposé par les récits futuristes habituels car elle a lieu après l’effondrement d’une civilisation à la technologie surdéveloppée. Personnellement, j’ai trouvé cette perspective très intéressante, car je suis d’avis de tout cet engouement pour les nouvelles technologies mènera l’humanité à sa perte. Je ne peux donc qu’approuver le choix de l’auteur qui nous place dans une société traumatisée par la Grande Catastrophe, qui n’est que la conséquence directe de la bêtise humaine. Et le plus terrible,  c’est bien le réalisme de ce futur : à mes yeux, il n’y a aucun doute que l’humanité va poursuivre inlassablement sa course au « progrès », progrès qui non seulement va pomper toutes les ressources de notre belle planète, mais va également asservir l’humain à la technologie en lui ôtant tout libre-arbitre et toute singularité.

Nous suivons donc Claris et Jad, deux jumeaux fusionnels que les circonstances ont obligés à se différencier, deux enfants qui vivent depuis toujours dans cette petite vallée préservée et ne connaissent rien de ce passé tumultueux. Leur force est leur complémentarité, mais aussi leur complexité. Au premier abord, Claris est indéniablement la plus forte : pleine de vitalité et d’impulsivité, cette petite fille n’a pas la langue dans sa poche et voit dans les interdits des défis à relever. Au contraire, Jad semble plus fragile : rongé par la fragilité de son cœur et miné par les migraines, ce petit garçon solitaire passe ses journées à travailler sa respiration et à s’occuper de ses bonzaïs. Mais quand on creuse plus profondément, on se rend rapidement compte que face aux bouleversements qui vont s’opérer dans leur existence, les rôles vont s’inverser : Jad va peu à peu s’épanouir et s’ouvrir à la vie alors que Claris va se renfermer sur elle-même, submergée par les émotions et les changements. Bref, deux protagonistes à la personnalité complexe et profonde qui ont réussi à conquérir mon petit cœur ! Mais les autres personnages ne sont pas en reste et sont tout aussi indispensables au récit et tout aussi attachants !

Il m’est très difficile de vous détailler tout ce qui m’a plus dans ce livre, alors je vais me contenter d’en évoquer quelques-uns, les plus marquants. Il y a tout d’abord les allusions à la littérature : La Quête d’Ewilan, A la croisée des mondes, Le seigneur des anneaux et même au cinéma avec Star Wars : quel bonheur de croiser nos lectures favorites dans un livre ! Il y a également la beauté de la narration, la légèreté de la plume, la poésie des mots et la musicalité des phrases : on lit ce livre sans s’en rendre compte, on se laisse porter par cette histoire toute en douceur et en finesse, on se voit transporter vers un merveilleux voyage aux confins de l’imaginaire ! Enfin, il y a cette quiétude inattendue : il n’y a pas de « grand vilain méchant » à combattre et éliminer, et c’est vraiment rafraichissant ! A mes yeux, cette histoire tient tout autant du récit initiatique avec l’évolution des deux jumeaux au fil des rencontres et des expériences, que du roman de fantasy avec du mystère, de la magie, des prophéties et des voyages, et cette association est juste parfaite !

Vous l’aurez compris : ce premier tome est bien plus qu’un coup de cœur. Ce livre est une véritable invitation au rêve et à l’écriture, au voyage et à la lecture. Ce livre est un délicat mélange entre l’action et le calme : d’un côté, il se passe énormément de choses (rencontres, révélations, voyages, mystères et bouleversements) et de l’autre, la narration est très douce et apaisante, le rythme très calme et reposant. Ce livre est un authentique roman-doudou, que je relis quand le moral n’est pas au beau fixe mais aussi quand je suis de bonne humeur, que je relis autant lorsque le soleil brille que lorsque la neige scintille, avec un plaisir sans cesse décuplé. Je conseille ce livre à tout le monde, quel que soit votre genre de prédilection ou votre âge : ce livre est une petite merveille, lisez-le !

Ce livre a été lu dans le cadre du Challenge de l’été 2016
(plus d’explications sur cet article)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire