vendredi 9 septembre 2016

Un Jeu interdit, tome 2 : La Poursuite - L. J. Smith



Un jeu interdit2, L. J. Smith
La poursuite

Editeur : Michel Lafon
Nombre de pages : 287
Résumé : Après avoir affronté ses pires cauchemars, Jenny a réussi à échapper à Julian et à s’enfuir du Jeu avec tous ses amis, sauf Summer, restée dans la maison de papier. Comment expliquer sa disparition ? Personne ne les croit. Bientôt les événements surnaturels s’enchaînent : messages mystérieux, ordinateurs qui disjonctent, présences malfaisantes, apparitions de créatures mythiques … Jenny comprend alors que Julian lui tend des pièges pour la récupérer. Et quand un nouveau membre du groupe disparaît, elle sait qu’elle n’a plus le choix. Elle va devoir jouer une nouvelle partie pour sauver ses amis et retrouver sa liberté.

- Un petit extrait -

« Il n’avait rien d’humain. Il était plus fort, plus dur, plus brillant. Plus réel aussi, ce qui semblait bizarre dans la mesure où cela se passait ici, dans le vrai monde. Parce que, cette fois, il débarquait dans sa dimension à elle, pas dans un lieu intermédiaire, comme le magasin qui semblait faire le lien entre leurs deux mondes. Il était là, tranquille, capable de tout, irradiant une sensation de menace, de danger. »

- Mon avis sur le livre -

Après avoir (re)dévoré le premier opus de cette trilogie, j’ai failli craquer et commencer aussitôt le second, ce qui aurait mis à mal ma volonté de ne pas enchainer les tomes afin de rester le plus longtemps possible dans l’ambiance si angoissante, si fascinante et si captivante de cette fantastique série. J’ai cependant résisté à la tentation et je m’en félicite, car ma lecture a été bien plus intense, bien plus savoureuse, que si je l’avais lu dans la foulée sans prendre le temps de reprendre mon souffle. Maintenant, il ne me reste plus qu’à être aussi raisonnable et à attendre quelques temps avant de me plonger dans le troisième volume, malgré une fin des plus frustrantes pour une lectrice aussi sensible que moi !

Nous retrouvons donc Jenny et ses amis, hantés par les souvenirs de la maison de papier, rongés par les cauchemars de cette horrible nuit, poursuivis par la suspicion des uns et la compassion des autres. D’autant plus que Jenny n’est pas tranquille : elle craint que les deux adolescents qui ont volé la boite contenant le Jeu ne parviennent jusqu’à la tourelle et libèrent Julian, qui sera sans aucun doute furieux d’avoir été berné et qui reviendra sûrement se venger. Jenny doit également faire face à la distance soudaine de Tom, son petit ami, qui semble l’éviter et ne cesse de répéter qu’elle a changé. Et effectivement, en étant honnête, elle doit bien admettre qu’elle se sent différente : plus sûre d’elle-même, plus attentive à la beauté du monde mais d’une certaine façon plus sensible et plus fragile qu’auparavant. Et quand d’étranges phénomènes se produisent, les jeunes gens doivent se rendre à l’évidence : le Jeu n’est pas terminé, il ne fait que commencer …

A mes yeux, ce roman a un très gros point positif : il est très addictif grâce à une très bonne gestion de la tension dramatique. L’histoire commence par une scène éminemment sombre, inquiétante, dérangeante, dont on ne comprend l’utilité et le sens que bien des chapitres plus tard. Dès le départ, la nervosité des personnages plonge le lecteur dans une ambiance angoissante et pesante. Et soudain, tout s’accélère : des attaques nocturnes d’animaux insaisissables, coups de fils étranges aux sonorités inquiétantes, appareils électriques qui disjonctent … La tension monte crescendo, en même temps que le rythme se précipite et se fait plus haletant, avec des courses poursuites mais aussi des courses contre la montre. Ce tome est très angoissant, avec une délicieuse confusion entre illusions et réalité, entre cauchemars et apparitions matérielles. Mon petit cœur battait à toute allure !

Autre point positif : les personnages secondaires. Bien plus présents que dans le premier tome, ils voient leurs personnalités s’affirmer et se distinguer les uns par rapport aux autres. J’ai été très heureuse d’en savoir un peu plus sur le caractère de Michael, par exemple, qui était assez peu développé dans le premier opus. De la même façon, l’auteur a mis à profit ce tome de transition pour approfondir les relations entre les personnages, les faire évoluer voire les bouleverser. Ainsi, une tension nouvelle apparait entre Jenny et Tom. Ce dernier se rend compte de plusieurs choses : la première est qu’il s’est toujours reposé sur ses lauriers, habitué qu’il était à avoir tout ce qu’il désirait et à avoir Jenny à ses côtés, la seconde est qu’il ne lui est pas indispensable. Mais sur ce second point, il se trompe drôlement, car malgré la fascination que lui inspire Julian, Jenny reste attachée à lui et souffre de cette distance nouvelle. Le lien qui unit Jenny et Julian a également changé : bien que subjuguée par lui, elle lui en veut de la manipuler et de s’attaquer aux siens. Entre respect et haine, la frontière est proche …

Mais ce tome a également ses défauts. Le plus flagrant est sa brièveté : le livre est bien trop court et aurait mérité une bonne centaine de pages en plus ! La faute à une intrigue intéressante mais pas suffisamment développée. Le début est très lent, avec un long rappel assez superflu des événements du premier tome, avec des informations qui trainent en longueur, et la mise en place du nouveau Jeu est très laborieuse. Et ensuite, c’est le contraire : les événements s’enchainent très vite, trop vite. Comme un enchainement sans fin de disparitions, d’indices incompréhensibles, d’angoisses et de réflexions stériles. Et puis, déjà, le dénouement, bien trop rapide, presque bâclé et c’est tellement dommage. L’histoire de ce second Jeu avait énormément de potentiel et j’ai été très déçue de le voir s’achever aussi rapidement, de ne pas avoir beaucoup de confrontations directes entre Jenny et Julian … Mais c’est un tome de transition donc je pardonne à l’auteur !

En bref, ce tome est une lecture en demi-teinte. D’un côté, une intrigue très addictive, des personnages profonds et réfléchis, une plume captivante et des idées foisonnantes. De l’autre, une intrigue trop rapidement dénouée, un roman bien trop court et un rythme tantôt trop lent tantôt trop rapide. Mais ce tome ne me décourage absolument pas et j’ai vraiment hâte de lire le prochain car le final est terriblement frustrant et saisissant, prenant et alarmant, étreignant et menaçant. Bien plus tranchée que la fin du premier volume, cette scène de clôture promet un ultime opus magistral !


Ce livre a été lu dans le cadre du Challenge de l’été 2016
(plus d’explications sur cet article)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire